Dix principes du libéralisme classique

Le libéralisme classique est la philosophie qui est au cœur même du libertarianisme. Ce fût l’inspiration derrière l’époque des lumières, la révolution américaine, la révolution industrielle et le capitalisme. L’auteur de la vidéo s’efforce ici d’énumérer dix principes de base de cette philisophie qui a largement façonné le monde tel que nous le connaissons et qui est encore celle qui garantit le plus les libertés individuelles.

  1. La vie d’un individu est une valeur morale universelle et absolue. La vie, liberté et propriété d’un individu non-agressif ne saurait être sacrifiée à aucun but.
  2. Chaque individu est propriétaire de son propre corps, son esprit et de son labeur, incluant les objets physiques qui sont le fruit légitime de ce labeur.
  3. Tout individu a le droit de poursuivre des activités nécessaires à l’amélioration de sa vie – incluant ses aspects matériels, intellectuels et émotionnels – en utilisant son propre corps et sa propriété, ainsi que la propriété d’autres personnes consentantes.
  4. Les droits d’un individu à la vie, la liberté et la propriété sont inhérents à la nature de cet individus. Ils ne sont octroyés par d’autres êtres humains et ne peuvent être enlevés par aucune entité.
  5. L’initiation de la force physique ou la menace de l’usage de celle-ci ou la fraude contre tout individu n’est jamais permise – Peu importe le caractère ou la position de l’instigateur. Cependant, une force proportionnelle peut être utilisée pour se défendre de ou en réponse à un agression.
  6. Le seul rôle fondamental d’un gouvernement est de protéger les droits individuels en prenant des actions spécifiquement déléguées à ce gouvernement par ses citoyens. Le gouvernement n’est pas l’égal de la société et n’a pas le droit de sacrifier des individus non-agressifs pour avancer le bien-être des autres.
  7. Chaque individu a le droit absolu de penser ou exprimer toute idée qu’il veut. La pensée ou la parole ne seront jamais l’équivalent de la force ou de la violence et ne devraient jamais être restreintes ou être sujettes à des pénalités coercitives. Spécifiquement la contrainte et la censure sur la base de religion ou d’idées politiques sont inacceptables en toute circonstance.
  8. Le commerce, la technologie et la science sont des forces libéralisantes désirables qui sont capables de soulager les maux historiques, d’améliorer la qualité de vie humaine et l’élever moralement l’être humain. La liberté complète d’échange, d’innovation et de pensée doivent être préservés et soutenus pour tous les êtres humains.
  9. Les accidents de naissance, de géographie ou de généalogie ne définissent pas un individu et ne devraien jamais générer de restrictions imposées par autrui sur les droits ou les opportunités de cet individu. Chaque individu doit être jugé strictement selon ses qualités personnelles, incluant ses accomplissements, son caractère et ses connaissances.
  10. Il n’existe aucune limite « naturelle » ou désirable au potentiel humain de faire le bien, et il n’existe aucun problème substantiel qui ne puisse être résolu par la connaissance humaine présente ou future, l’effort et la technologie. Il tient d’un impératif moral à tous les humains d’étendre leur maitrise de l’univers indéfiniment et de telle façon à assurer la survie et l’épanouissement de tous les individus non-agressifs.

Maintenant, un petit exercice: Regardez autour de vous et notez tous les faits, règles, lois, etc. dans notre société actuelle qui contreviennent à ces principes et dites-moi s’ils sont vraiment justifiés.

Soyez sympa! Partagez!