L’incompréhensible mission du CRTC

Le CRTC est en mission contre la convergence. Au nom du bien commun (sic), il sera désormais interdit aux Bell, Rogers, Shaw ou Quebecor d’offrir des émissions exclusives à leurs clients internet ou de téléphonie mobile. Les « tsars » du CTRC en ont décidé ainsi. 

Dorénavant, les émissions diffusées à la télévision, incluant les parties de hockey, seront collectivisées. Elles seront disponibles à toute entreprise du web ou de téléphonie mobile selon des modalités dites «équitables et raisonnables». À cela s’ajoutent une série de nouvelles règles ainsi qu’un code de conduite auxquels les entreprises devront se plier. Décidément, la soviétisation de nos géants des télécommunications est en marche.

Pour les planificateurs du CRTC, la convergence est intolérable. Une calamité! Des entreprises dynamiques croissent, innovent, offrent de nouveaux produits, conquièrent de nouveaux marchés et… éliminent ou achètent des concurrents moins efficaces. Quelle aberration! 

La solution? Un moratoire sur l’entrepreneuriat. Vite! Un frein à ce déploiement capitaliste tous azimuts pour protéger le petit, la veuve, l’orphelin… et l’imbécile de consommateur! 

Imaginez : des consommateurs pourraient être obligés de s’abonner à plusieurs chaines ou réseaux ou encore de s’acheter un appareil mobile qui diffuse les matchs de leur équipe de hockey préféré. C’est connu, on achète un iPhone ou on s’abonne à Vidéotron sous la menace de représailles physiques ou mentales… 

C’est sans compter que le bien commun exige qu’on bride les profits potentiels de ces grands conglomérats dépourvus de conscience sociale qui ne travaillent que pour l’argent. En effet, comment peut-on tolérer que des entreprises rivalisent d’ingéniosité pour vendre des services que les gens aiment et pour lesquels ils sont disposés à payer?

Le moment ne pouvait être mieux choisi. Le groupe Québécor mise sur la convergence pour rentabiliser un retour des Nordiques à Québec. Aussi bien l’informer dès maintenant qu’il devra partager le fruit de ses investissements avec ses concurrents. Une tuile vous dites? Pire que les contestations légales du citoyen De Belleval. 

Vous avez déjà lu « La révolte d’Atlas », d’Ayn Rand? Dans ce bestseller vendu à 10 millions d’exemplaires, des chefs d’entreprises en ont assez de se faire dicter une ligne de conduite par les bureaucrates et décident de tout abandonner et de faire… la grève. Résultat : le pays s’enlise dans l’oisiveté et la pauvreté. 

Et si PKP faisait la grève? Régis devrait louer son amphithéâtre aux bureaucrates du CRTC.

Soyez sympa! Partagez!

9 réflexions au sujet de « L’incompréhensible mission du CRTC »

  1. Hmm, beaucoup d’opinion, peu de faits.

    De ce que j’ai compris à la lecture du rapport, c’est qu’une entreprise qui offre du contenu web sur téléphone cellulaire devra rendre ce contenu disponible aux abonnés des autres compagnies de cellulaire.

    Par exemple, le hockey du CH doit être disponible pas juste aux abonnés de Bell, mais aussi Rogders, Fido, Virgin, Vidéotron… Bell peut quand même faire payer pour ses produits. C’est juste que t’as pas besoin de changer de compagnie de cellulaire.

    Supposons que je veux regarder sur mon iphone les parties du canadiens ET des nordiques. Est-ce que je dois me prendre 2 iphone avec l’un abonné à Bell et l’autre à Vidéotron?

    1. Pour pouvoir présenter des match de hockey sur votre iphone, il faut que le distributeur achète les droits de rediffusion, si un de ses compétiteurs veut offrir le même service, qu’il fasse de même…

      1. Il faut faire la différence entre un diffuseur de télévision et une compagnie de cellulaire.

        La décision dit que si du contenu est développé pour la télévision et accessible sur internet, il doit être accessible à tous peu importe le fournisseur internet/cellulaire. Par exemple, tout le monde peut aller sur le site de RDS pour acheter et regarder une partie du Canadiens, pas juste les gens abonnées à Bell Sympatico.

        Si je suis avec fido, je ne veux pas que fido achète les droits de partie d’hockey, les droits de Tout le monde ne parle et les droits du canal Évasion. Je veux juste avoir la possibilité d’acheter et visionner le contenu télévisuel sur mon téléphone, sans avoir à switcher pour vidéotron. On parle d’utilisateurs-payeurs ici.

        En plus, ça n’empêche pas les compagnies de créer du contenu spécial, destiné à internet, dédié seulement aux abonnés.

    2. Pourriez-vous m’expliquer en quoi les matchs de hockey sont un bien public? Pourquoi l’État doit-il assurer leurs diffusions sur tous les réseaux de téléphonie mobile.

      Ok, j’ai compris. Dans quelques années, lorsque tout le monde devra donner son contenu à tout le monde, ou le vendre à un prix juste et raisonnable déterminé par les commissaires du CTRC, plus personne n’investira dans la production de quoi que ce soit et on pourra enfin écouter « La P’tite Vie » et les reprises des matches des Nordiques en boucle sur tous les réseaux. Plus de jalousie et de distraction capitaliste! D’autant plus que les entreprises inefficaces ont autant le droit de vivre que les entreprises efficaces. C’est une question d’équité et de promotion de notre souveraineté culturelle. (N’est-ce pas la mission confiée par le législateur au CRTC)

      Pourquoi d’ailleurs s’arrêter là, le CRTC devrait décréter que dorénavant les entreprises de jeux vidéo ne peuvent plus développer de contenu exclusif pour leur console et doivent rendre accessible leurs nouveaux produits à tous ceux qui le désirent. Voyez-vous, je l’aime bien ma console Atari et je trouve ça injuste qu’on m’oblige à acheter une Wii, une PlayStation, etc.

      Tant qu’à y être, camarade commissaire du CRTC, vous savez à Cuba…

  2. Moi ce que je vois, c’est que puisque Québécor possède vidéotron (internet), les futurs nordiques, TVA Sport et un service de cellulaire, les dirigeants veulent que les gens switchent de compagnie de cellulaire pour regarder les matchs des nordiques. Tout comme Bell voudrait que les gens changent de fournisseur cellulaire pour regarder les matchs du Canadiens. Je n’ai pas à le faire avec mon fournisseur de cable ni d’internet, pourquoi forcer les gens à le faire avec leur fournisseur de téléphone cellulaire?

    En passant, la décision du CRTC ne parle que de contenu web pour téléphone cellulaire. Je ne vois pas comment les matchs exclusifs à RDS ou TVA Sport se retrouveraient à Télé-Québec…

    Parlant d’entreprise efficace, le gouvernement provincial et la ville de Québec est en train de verser des trucks de cash pour ramener les nordiques. C’est les citoyens qui payent ça. Est-ce qu’on peut en plus ne pas se faire dicter quel fournisseur te téléphone il faut prendre? Ya un bout à se faire fourrer! Déjà que pour regarder les matchs, il faudra être abonner au cable avec le bon forfait pour avoir LE poste qui diffusera les matchs. Est-ce qu’on va empêcher LaPresse et LeDevoir de commenter les matchs des nordiques avec ça?

    C’est sur que c’est plus payant pour Québécor de forcer les gens à canceller leur abonnement fido/rogers/bell/virgin. Mais c’est quand même pas si mal de leur charger 4.99$/match sur leur téléphone/ordi, que ça prenne la bande passante des compétiteurs et laisse le réseau de viéotron pas trop surchargé.

    Pour ce qui est du jeu vidéo, c’est incomparable. Une console est une machine avec une architecture en soi et des contrôles différents (surtout quand on compare la Wii, le PS Move, le Kinect, les contrôleurs comme Guitar Hero, Rock Band…). Impossible de sortir un jeu de Kinect sur une autre console. Les jeux de Wii non plus. Certains producteurs se limitent à une console, mais la plupart maximisent leurs profits en sortant leurs jeux sur plusieurs consoles.

    Quand on parle de service de fournisseurs télé, c’est des chaines sur une TV, tous les distributeurs sont pareils. Pour l’internet, c’est une connexion au WWW. That’s it. Pour les cellulaire, c’est une connection téléphone/texto/internet. Tous les fournisseurs sont pareils.

    Posez-vous la question. Que dois-je faire si je veux regarder sur la route (sur mon iphone) les match des canadiens, et parfois ceux des nordiques? (je sais qu’au québec, c’est péché d’aimer les deux équipes mais bon…)

  3. TVA semble aussi penser que le hockey est un bien public à être partagé parmis les compagnies:

    « Quebecor estime que le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC) doit poser plusieurs conditions, dont celle de forcer RDS à partager la diffusion des matchs du Canadien avec d’autres réseaux. »

    http://lapresseaffaires.cyberpresse.ca/economie/medias-et-telecoms/201101/25/01-4363357-quebecor-revient-a-la-charge-pour-diffuser-les-matchs-du-canadien.php

  4. « L’incompréhensible mission du CRTC »

    Je crois que dans cette décision, la mission du CRTC est de protéger le consommateur. Le CRTC a dit dans une décision précédente (je crois) que le sport est un produit télévisuel unique, qui ne peut être reproduit vu le côté perfomance unique. Donc tous les consommateurs doivent avoir la possibilité d’y avoir accès. Pas gratuitement, juste la possibilité.

    Péladeau à contester l’exclusivité de RDS avec les matchs du Canadien, demandant que ça soit partagé. Mais puisque RDS est accessible à tous, abonnés de Bell, Cogeco, Vidéotron, le CRTC n’y a pas vu de problème.

    Je crois qu’en ce moment, Bell refuse de difuser TVA Sport, ce qui va à l’encontre de ce que le CRTC a indiqué. Si RDS est disponible chez tous les cablos, et que TVA Sport l’est aussi, les deux postes peuvent garder leur exclusivité de diffusion respective.

Les commentaires sont fermés.