Oui, il faut abandonner Kyoto!

Je ne peux m’empêcher de sourire lorsque je vois la déconfiture des médias suite à l’annonce de l’abandon probable par le Canada de l’entente de Kyoto. J’ai vu certaines personnes même aller jusqu’à exprimer de la honte d’être canadien. Que c’est ridicule! Tout le monde se demande pourquoi les conservateurs voudraient laisser tomber Kyoto. Ma question serait plutôt pourquoi le Canada devrait-il continuer à adhérer à un protocole qui n’a sérieusement pas sa raison d’être.

Premièrement, contrairement à ce que les médias et l’élite politique québécoise voudrait vous faire croire, le débat sur les origines du réchauffement climatique est très loin d’être clos. Les données de températures les plus récentes démontrent qu’en fait, il n’y a plus de réchauffement depuis 1998 et pendant ce temps, les émissions de CO2 anthropogéniques n’ont cependant pas diminué, au contraire. Récemment, des incidents comme le Climategate, ainsi que la révélation que beaucoup de documentation dans leurs rapports sont basées sur des faits anecdotiques et non-scientifiques, la crédibilité du GIEC en a pris pour son rhume. Le projet CLOUD du CERN a aussi beaucoup endommagé la thèse selon laquelle les GES émis par l’activité humaine est la raison principale des changements climatiques. Je laisse l’éminent géophysicien français Vincent Courtillot vous expliquer dans cette courte vidéo:

 


Vincent Courtillot et le réchauffement climatique par VideoScopie

Mais, même si on admettait que c’est vrai qu’il y a réchauffement et que celui-ci est causé par l’activité humaine, et même si tous les pays émetteurs de GES adhéraient à Kyoto, les projections du GIEC évaluaient que la différence sur la température globale ne serait que de 0,2 degrés Celcius dans 100 ans. Pour ce minable 0,2 degrés, nous allons dépenser des centaines de milliards de dollars alors que nous sommes déjà endettés jusqu’au cou. Y-a-t-il une quelconque logique à ça? Moi je dois avouer qu’elle m’échappe, pas vous?

Au lieu de se demander pourquoi on devrait laisser tomber Kyoto, on devrait plutôt se demander pourquoi on ne l’a pas fait plus tôt.

Soyez sympa! Partagez!

11 réflexions au sujet de « Oui, il faut abandonner Kyoto! »

  1. « il n’y a plus de réchauffement depuis 1998 »

    Pourquoi depuis 1998, non pas 1997 ou 1999 ou 1980 ou 1910? Parce que 1998 est l’année la plus chaude jamais enregistrée (d’autres séries de données montrent que c’est 2005, mais passons). Depuis l’année la plus chaude, c’est facile de prétendre que ça a refroidi! Mais même en sélectionnant méticuleusement les données pour appuyer la thèse du refroidissement (cherry picking), et même en acceptant que les changements climatiques doivent être jugés pour une raison ou pour une autre depuis 1998, les données montrent que c’est tout simplement faux: le climat s’est réchauffé depuis 1998.

    http://www.skepticalscience.com/global-warming-stopped-in-1998-intermediate.htm

      1. Quiconque veut démontrer un refroidissement pourrait prendre la décennie de 1979 à 1989, de 1983 à 1993, de 1991 à 2001, etc. Mais en sciences, choisir méticuleusement des données dans le but de démontrer une conclusion choisie a priori est une fraude intellectuelle que l’on nomme le « cherry picking ». Sur ce graphique de la Nasa, on observe une augmentation de la température entre 1979 et 2011. À plus grande échelle (e.g. 1880), la hausse est considérable.

        Pour en savoir plus,
        http://www2.sunysuffolk.edu/mandias/global_warming/global_cooling.html

        Il y a une petite application environ au 2/3 de la page qui permet d’apprécier l’évolution de la température selon l’échelle de temps.

        Une vidéo sur ce sujet:

        1. Le graphique que j’ai monté plus haut couvre de 1979 à 2011 et ne démontre au contraire aucun réchauffement significatif. Certainement pas rien d’inquiétant. Pendant ce temps, il y a eu une progression constante de nos émissions de CO2. Le lien entre ces émissions de carbone et les changements climatiques est loin d’être prouvé.

          1. « Le lien entre ces émissions de carbone et les changements climatiques est loin d’être prouvé. »

            Si vous partez de cette prémisse, aucun fait ne pourra ébranler votre foi. Peut-être que David Brin vous rejoindra davantage.

            Climate Skeptics vs Climate Deniers
            What discrete characteristics distinguish a rational, pro-science « climate skeptic » who has honest questions about the anthropogenic global warming consensus from members of a Denialist Movement that portrays all members of a scientific community as either fools or conspirators?
            http://www.davidbrin.com/climate3.htm

          2. Si vous partez de cette prémisse, aucun fait ne pourra ébranler votre foi.

            De mon expérience, la « foi » et le scepticisme sont des termes diamétralement opposés. Depuis des décennies, on nous vend l’idée d’un réchauffement climatique qui serait anormal et inédit dans l’histoire. On nous vend l’idée que c’est prouvé sans l’ombre d’un doute. Mais pourtant, rien n’est plus faux. La « foi » vient plutôt des réchauffistes.

          3. Je n’utilisais pas le mot « foi » dans le but de donner une connotation négative à votre position. Dans la recherche de la vérité, on peut s’en remettre aux débats, à la foi, à la logique ou aux faits. Je mets de l’avant des faits (empirisme), vous me répondez par une théorie (foi). Nos positions sont donc parfaitement incompatibles. Avez-vous jeté un œil à l’article de David Brin? Je crois sincèrement qu’il pourrait vous intéresser.

  2. De toutes manières, superposer des diagrames de CO2 et de températures ne donneront pas des résultats concluants. Par contre, l’activité solaire et les températures oui. 2008 et 2009 ont été des années plus froides et l’activité du soleil était à son niveau le plus bas en environ 50 ans (si je me souviens bien). En 2010, on nous a dit que l’activité avait repris. Conséquence: les températures ont ré-augmentées.

Les commentaires sont fermés.