Pierre-Hugues Boisvenu ne doit pas démissionner

Par Simon Leduc

La fille de Pierre-Hugues Boisvenu a été sauvagement assassinée par un multi-récidiviste. Depuis ce temps, la défense des victimes d’actes criminels est devenue une véritable priorité pour lui. Après la mort de sa fille, il a fondé l’Association des familles de personnes assassinées ou disparues. Pendant des années, il a défendu les intérêts des victimes d’actes barbares. En 2010, Stephen Harper l’a nommé au Sénat. M. le sénateur continue sa quête à l’intérieur de la Chambre haute. Celui-ci est devenu le porte-parole francophone du gouvernement conservateur en matière de justice. Dans la Belle province, c’est lui qui défend les politiques du gouvernement Harper dans ce domaine.

Ses affinités avec les conservateurs dérangent beaucoup la gauche québécoise et les médias traditionnels. Il n’a pas peur d’attaquer de front les biens pensants de la réhabilitation qui pensent que tous les criminels sont réhabilitables (même les meurtriers). Il ne s’est pas fait beaucoup d’amis auprès des obsédés de la réhabilitation. Ceux-ci attendaient une occasion pour le discréditer et l’attaquer. Malheureusement, leur souhait a été réalisé.

Lors d’un point de presse avec les journalistes de la Colline parlementaire, le sénateur Boisvenu a fait une déclaration inappropriée :

«Faudrait que chaque assassin ait droit à sa corde dans sa cellule», a déclaré M. Boisvenu mercredi matin lors d’un point presse à l’entrée du caucus conservateur, précisant toutefois qu’il était contre la peine de mort. «Je pense à (Clifford) Olson, je pense à […] des tueurs en série qui n’ont aucune possibilité de réhabilitation», a-t-il expliqué aux journalistes .

Ce sont des propos inacceptables de la part d’un sénateur fédéral. Le principal intéressé a fait son mea-culpa. Il s’est excusé et a retiré sa phrase malheureuse. Malgré cela, les médias traditionnels ont durement et gratuitement attaqué la crédibilité et la réputation de Pierre -Hugues Boisvenu. Le Soleil a cité en Une le fait que le sénateur conservateur veut rouvrir le débat sur la peine de mort. Cette affirmation est totalement fausse. Durant le point de presse, M. Boisvenu a clairement dit qu’il était contre la peine capitale. Il a juste affirmé qu’elle serait peut-être appropriée dans certains cas de meurtriers en séries (Olson, Pickton, les Shafia,). Cet acharnement médiatique est totalement inadmissible.
L’ancien président de la AFPAD s’est excusé et a retiré ses propos désobligeants. Est-ce que les journalistes peuvent arrêter leur campagne de salissage contre le sénateur. Peut-on passer à autre chose? Plusieurs personnes demandent la démission de Pierre-Hugues Boisvenu. Ils disent que celui-ci n’a plus la crédibilité pour défendre les positions du gouvernement fédéral en matière de justice. Les élites bien-pensantes veulent sa peau.

Celui-ci ne doit pas se laisser faire. Il doit rester en poste et continuer son bon travail de sénateur. Au Québec, il est le seul qui défend les intérêts des victimes d’actes criminels. Les gourous de la réhabilitation pensent juste aux droits des prisonniers et ce au détriment des victimes.

M. Boisvenu, la majorité de la population québécoise est derrière vous. Ne vous laissez pas faire par les médias et les élites. Vous êtes un homme honnête et intègre qui a consacré sa vie à une noble cause. Continuez votre bon travail M. le sénateur.

Soyez sympa! Partagez!