En souvenir du Titanic

Par Philippe David

C’était le 14 avril 1912 à 23h40, il y a maintenant 100 ans, que le Titanic a heurté un iceberg, il devait disparaitre deux heures et trente minutes plus tard, à 2h20 le 15 avril 1912. Peu sont encore vivants qui peuvent se souvenir de ce jour dans l’histoire, mais il reste à jamais gravé dans la mémore collective comme étant la pire catastrophe maritime de l’histoire. En tout, 1490 morts et seulement 711 rescapés. Le Titanic n’était doté que de 16 canots et 4 radeaux pliants avec une capacité totale de 1178 personnes. La capacité maximale du Titanic était de 3547 passagers et membres d’équipage, donc il n’y avait assez de canots que pour à peine 33% de la capacité maximale du paquebot.  Heureusement si on peut dire, il n’y avait que 2201 personnes à bord du Titanic lors de son voyage d’inauguration.  Pour sauver toutes les âmes du Titanic cette nuit, il aurait fallu 16 canots supplémentaires. Si le Titanic avait voyagé à pleine capacité, il aurait fallut 37 canots supplémentaires pour garantir la survie de tous ses passagers et membres d’équipage.

Depuis mon enfance, le naufrage du Titanic a toujours capté mon imagination. Mon premier contact avec cette histoire a été un récit en bandes dessinées sur Jack Phillips, l’opérateur-radio, qui est resté à son poste jusqu’à la dernière minute et est mort d’épuisement après avoir réussi à se hisser à bord du radeau pliant B. Je devais avoir à peine 10 ans alors. J’éprouve encore une fascination pour l’histoire de ce naufrage. Le Titanic représentait le summum de l’arrogance de l’homme. On le qualifiait « d’insubmersible » et en vérité, il avait été construit de façon à être très difficile à couler, mais pas impossible. La coque était subdivisée en compartiments étanches qui devaient limiter les inondations dues à une avarie. On n’avait cependant pas prévu qu’une avarie de la coque aurait pu s’étendre à cinq compartiments adjacents, causant un débordement des cloisons étanches par les ponts supérieurs. Le destin a voulu nous enseigner l’humilité au point de faire en sorte que l’impensable puisse se produire.

Au moins, nous en avons tiré des leçons. Maintenant, les navires doivent transporter assez de canots pour garantir la survie de tous les passagers et l’équipage, les iceberg font l’objet d’une surveillance plus étroite et  le code SOS (Save Our Souls) fût adopté comme signal de détresse standard (le code précédent, CQD pour « Come Quick Distress », était plus long à transmettre en morse). Le Titanic fût d’ailleurs un des premiers navires à diffuser le SOS.

Faits intéressants: Jusqu’à récemment, Il restait 2 survivantes au naufrage encore vivantes à ce jour: Barbara Joyce West avait 10 mois lors du naufrage et est décédée en Octobre 2007, Elizabeth Gladys Dean avait 2 mois à peine et est décédée en May 2009 . Une autre femme Maria Salvata del Carlo, née le 14 novembre 1912, pourrait être comptée comme une rescapée. Sa mère était enceinte d’elle au moment du naufrage. Elle est décédée en 2008. Une autre du nom de Betty Phillips qui est réputée d’avoir été concue sur le Titanic, est née le 11 janvier 1913. Elle est décédée en novembre 2005 à l’âge de 92 ans.

Soyez sympa! Partagez!