Libertarien ou socialiste? (1re de 2 partie)

Par Pierre-Guy Veer

Il y a quelques mois, un ami avait affiché ceci sur mon mur Facebook, et ce même s’il semble définitivement pencher du côté socialiste1. Comme quoi certains sont capables de reconnaître les failles de leur camp (Note : j’en ai rajouté de mon cru).

 

Un libertarien qui n’aime pas les fusils n’en achète pas

Un socialiste qui n’aime pas les fusils veut les faire interdire.

 

Un libertarien végétarien ne mange pas de viande

Un socialiste végétarien veut faire interdire tous les produits à base de viande

 

Un libertarien homosexuel mène une vie tranquille et discrète

Un socialiste homosexuel demande un respect légal

 

Un Noir ou un Hispanique libertarien se voit comme artisan de son propre succès

Leurs pairs socialistes se voient comme des victimes ayant besoin de protection du gouvernement

 

Un libertarien fauché cherche à améliorer sa situation

Un socialiste fauché cherche quelqu’un qui prendra soin de lui

 

Un libertarien qui n’aime pas un animateur de radio change de poste

Un socialiste qui n’aime pas un animateur de radio veut voir cette station fermée

 

Un libertarien athée ne va pas à l’église

Un socialiste athée veut faire taire toutes les références à dieu et à la religion (sauf s’il s’agit d’une religion étrangère, naturellement)

 

Un libertarien qui a besoin de se faire soigner magasine ou se trouve un emploi qui offre de l’assurance

Un socialiste qui a besoin de se faire soigner exige que le gouvernement paie pour ses soins

 

Un libertarien qui glisse et tombe dans un magasin en rit malgré un certain embrassement

Un socialiste qui glisse et tombe gémit comme s’il accouchait et intente une poursuite

 

Un libertarien aide quelqu’un de plein gré

Un socialiste exige la coercition pour aider quelqu’un, peu importe la situation

 

Un libertarien a une vision à long terme. Il est conscient que certaines actions (protectionnisme, taxe, réglementation) auront des conséquences dans le futur, souvent pire que la situation présente

Un socialiste a une vision à court terme. Pour lui, les effets d’une mesures doivent se faire sentir maintenant, parce que « À long terme, nous serons tous morts »2

 

Un libertarien croit que tout le monde gagne dans le commerce

Un socialiste croit que le commerce est un jeu à somme nulle (le gain de quelqu’un est automatiquement la perte de l’autre)

 

(Suite la semaine prochaine)

1Le texte original semble être ici : http://forlifeandfamily.blogspot.com/2009/11/humor-conservative-vs-liberal.html . Toutefois, il est clair qu’un « conservative » est aussi un étatiste; il veut interdire systématiquement l’avortement, il veut une grosse armée, il protège aussi le corporatisme, etc.

Soyez sympa! Partagez!

3 réflexions au sujet de « Libertarien ou socialiste? (1re de 2 partie) »

  1. Pierre-Guy: je ne suis pas du tout d’accord avec votre traduction. Il faut respecter le texte original et laisser le terme « Conservateur ».

    Dans l’esprit américain, être conservateur peut signifier aussi être libertarien. Le meilleur exemple est le Dr Ron Paul et les Tea Partys.

    Ce sont les « néo-conservateurs » qui sont les conservateurs étatistes

    1. James,

      Un conservateur n’aime pas la prostitution, il ne fera pas que s’abstenir d’utiliser les services d’une prostituée, il voudra proscrire la prostitution. Même chose pour les drogues, le mariage gai, l’avortement. Ce sont tous des dadas où les libertariens se démarquent des conservateurs.

    2. Qu’ils soient nouveaux ou vieux, les conservateurs ont ceci en commun : le gouvernement doit intervenir dans la vie privée des gens. Aussi sont-ils obsédés avec la religion et saluent même son influence dans la sphère publique (faith-based initiatives, entre autres)

  2. Je respecte pleinement votre opinion, mais permettez-moi de lui apporter une nuance.

    Le libertarianisme est associé à tort avec le conservatisme étatique tel qu’on le connaît au Canada anglais et aux états-unis et c’est ce qui mine sa crédibilité auprès de certains.

    La nuance à apporter selon moi est que bien souvent, le libertarianisme à les mêmes buts profonds que le socialisme (souvent confondu à tort avec le communisme, et c’est ce qui mine sa crédibilité auprès de certains).

    Les deux philosophies souhaitent fondamentalement que tous aient une plus grande chance de réussite et que le bien commun progresse. Voici quelques exemple de la légitimité de ces 2 idéologies:

    Chacun souhaite que les petites entreprises aient plus de chance de prospérer, dans un cas on blâme les lois et dans l’autre on blâme les grandes corporations, toutefois, les lois actuelles ne font qu’encourager les grandes corporations et mettre des obstacles aux petites entreprises.

    Chacun souhaite que la santé publique s’améliore. Dans un cas on croit que les lois favorisent une inefficacité du système et un frein à la progression, puisque le système de brevets empêche de petites entreprises de soins ou des entreprises pharmaceutiques de produire des médicaments et d’en faire diminuer le prix. Dans l’autre camps on croit que les grandes corporations pharmaceutiques et les immenses centrales d’assurance profitent des citoyens et de leurs maux. Mais encore une fois, dans les deux cas, la progression des techniques et technologies de soin, le bien être et la santé de plus de gens sont souhaités.

    Chacun souhaite que le système monétaire cesse d’être un frein au développement. Dans un cas on pense que le système de banque centrale et les réglementations empêchent le vrai libre marché. Dans l’autre cas on condamne les grandes banques qui dégagent des profits incroyables avec un oligopole bien établi. Dans les deux cas, ces idéologies étaient fondamentalement contre les « Bail Out » des grandes banques américaines. Dans les deux cas, il est souhaité que chacun puisse avoir sa part du gâteau.

    Bref, mon point est que tant le libertarianisme (pas le conservatisme étatique) que le socialisme (pas le communisme totalitaire). Je crois que les deux idéologies ont des buts fondamentaux communs, mais les uns pensent que c’est possible que l’état aide vraiment les citoyens (pas comme c’est présentement) dans l’autre on pense que c’est impossible et que l’état sera toujours corrompu inefficace et néfaste et qu’on doit donc s’en débarrasser.

    En fait, selon moi les deux idéologies veulent arriver aux mêmes idéaux fondamentaux de bien être et de prospérité, mais par des moyens diamétralement opposés. Moi même étant socialiste (j’espère que ça n’a pas paru trop dans cette lettre car j’ai honnêtement tenté d’être objectif), j’ai beaucoup discuté avec des libertariens parmi mes amis durant les dernières semaines. Pour en arriver à la conclusion que je pensait comme eux et qu’ils pensaient comme moi.

    Je comprends toutefois la nature éditoriale de la caricature que vous exposez, et je dois admettre qu’elle m’a fait sourire, malgré l’aspect démagogue que j’y ai trouvé. En somme, soyons raisonnables et prenons le temps de discuter, car nous ne sommes pas si différents finalement.

    Merci d’avoir pris le temps de lire cette lettre, et avec le plus grand respect, je salue vos idéaux!

    Jonathan

    P.S. J’invite tous vos lecteurs à regarder ce vidéo qui m’a permis de m’ouvrir aux idées libertariennes, et qui illustre directement mon point:

Les commentaires sont fermés.