La grève du bon sens

 Nous avons atteint un point de rupture. Alors que le gouvernement est supposé entamer les discussions avec les associations étudiantes, tant réclâmées par nos élites gauchistes; la mauvaise foi règne par les bris répétitifs de la trêve mise en place pour favoriser la discussion. En effet, il semble que des éléments de la CLASSE ne sont même pas capables de se retenir de faire de la casse pendant 48 heures, mais ils voudraient qu’on les prennent au sérieux et qu’on les inclue dans les discussions. Pis encore, les représentants de la CLASSE aux négotiations n’étaient jamais venus pour négocier, mais pour exiger. Exiger quoi? La gratuité, rien de moins. Est-ce ça qu’ils appellent négocier de bonne foi?

Cet après-midi, la ministre Line Beauchamp nous a informé dans un point de presse de sa décision d’exclure la CLASSE des discussions. Comment pourrait-elle en effet négocier avec des gens qui ne sont pas capables de respecter un trêve de 48 heures, de condamner les actes de vandalisme commis durant des manifestations annoncées sur leur site web et qui en plus n’étaient pas là pour négocier de tout façon? Aussitôt que la ministre eut terminé son point de presse, nous avons appris que la FEUQ et la FECQ ont rompu les négotiations. Grave erreur. Peut-être l’ont-ils oublié, mais le gouvernement a la loi et la majorité de la population derrière lui.

Drôle de démocratie!

Ils se voient héroîquement tenir tête au gouvernement comme cet étudiant de la place Tien'anmen tenant tête aux tanks chinois. Ils devraient se souvenir que les étudiants de Tien'anmen luttaient contre un gouvernement établi par une des idoles des membres de la CLASSE et que les manifestations de la Place Tien'anmen s'est terminée par un bain de sang.

Les étudiants essaient de faire croire à une volonté démocratique légitime pour camper leur positions et même justifier faire du grabuge.  Ils ont une délusion romantique d’être les moteurs d’un printemps québécois. Ils se voient héroîquement tenir tête au gouvernement comme cet étudiant de la place Tien’anmen tenant tête aux tanks chinois. Ils devraient se souvenir que les étudiants de Tien’anmen luttaient contre un gouvernement établi par une des idoles des membres de la CLASSE et que les manifestations de la Place Tien’anmen s’est terminée par un bain de sang. Apparemment, les régimes que certains membres de la CLASSE aimeraient voir régner ici avaient beaucoup moins de tolérance que notre gouvernement actuel.

Ils oublient aussi que la majorité des étudiants ne sont pas en grève, mais même s’ils l’étaient, le gouvernement serait-il obligé de les écouter? Laissez-moi vous soumettre une autre question. Si la majorité des musulmans au Québec votaient pour instituer des tribunaux de la Charia, devrions-nous accéder à leur demande? Est-ce que ça leur donnerait le droit de tout casser si nous refusions de les écouter? Différente situation me dites-vous? Vraiment? Depuis quand la majorité de la population devrait subir les frasques d’une infime minorité? (200 000 sur 8 millions ne fait pas le poids) Sans compter que la démocratie présuppose un respect de l’ordre, des institutions et de la propriété. Elle est supposée être une antithèse de l’anarchie et de la loi de la jungle. La démocratie, telle que tentent de nous faire avaler les boycotteurs étudiants n’est pas de la démocratie.

Pour justifier leurs méfaits, la CLASSE cite des noms comme Rosa Parks, Ghandi et Martin Luther King, disant qu’eux aussi font de la désobéissance civile. Peut-être, mais je me souviens aussi distinctement qu’aucun des ces personnages ne cautionnait la violence et le vandalisme. Ils auraient certainement dénoncé les actes de vandalisme dont nous avons maintes fois été témoins ici à Montréal en particulier.

Le monde à l’envers

Comme si tout ça n’était pas déjà assez loufoque, des professeurs et directeurs de trois écoles secondaire ont permis aux étudiants de voter trois jours de boycott de leurs cours et appuyé leur décision! Mesdames et messieurs, c’est officiel. Ce sont maintenant les fous qui dirigent l’asile et les commissions scolaire et les directions d’écoles leur ont donné carte blanche! Si j’étais porté aux théories du complot, je pourrais facilement imaginer les syndicats tirant les ficelles, mais je préfère m’abstenir. À quand les boycotts de marmots à la garderie? Est-ce que ma fille de 4 ans va se retrouver à faire du piquetage bientôt?

Je crois que la comédie a assez duré et que la population en général a dépassé son niveau de tolérance pour ce genre de conneries. Il est temps que des mesures concrètes soient prises pour forcer la réouverture de tous les cégeps et universités et que des sanctions soient distribués aux directeurs d’institution et professeurs récalcitrant. Le gouvernement ne peut certainement pas forcer les étudiants à retourner en classe, mais il peut certainement forcer les institutions et les professeurs à faire ce pourquoi ils sont payés. Les étudiants qui s’obstineront à continuer de boycotter leurs cours couleront tout simplement leur session. Il y a quand même des limites.

 

Be Sociable, Share!

13 réflexions sur “ La grève du bon sens ”

  1. Vous devez bien comprendre que le but réel est de créer le chaos. Les gauchistes/communistes manipulés par l’élite via les syndicats/associations étudiante etc… veulent foutre la merde partout pour faire effondrer le capitalisme et établir un pouvoir totalitaire/communiste mondial.

    Nous ne pouvons plus du tout avoir confiance dans les gauchistes, nos médias, nos politiciens, nos écoles, notre gouvernement etc…

    C’est pour cette raison que les gens conscients du problème de base doivent absolument commencer à dire TOUTE la vérité. Il faut commencer par dénoncer le fait que nous sommes manipulés depuis des décennies avec de la propagande communiste. Nos leaders d’opinions de droite cachent encore à la population l’information la plus importante soit le fait que nous sommes manipulés et endoctrinés depuis des décennies.

    Selon plusieurs experts tel que Glenn Beck, Alex Jones, Charlotte Iserbyt, John Gatto, Ron Paul, Bill whittle, Andrew Breitbart, Alain Soral, David horowitz et des centaines d’autres comme eux, la gauche mondiale manipulés par une élite mondiale préparent des protestations partout dans le monde. Les protestations « Occupons Montréal », « Occupons Wall street », carré rouge (communiste) dans 1500 villes dans le monde devraient reprendre en mai et se poursuivre toute l’été partout en occident. On veut faire effondrer les systèmes économiques et faire élire des gouvernements totalitaires ce qui serait à l’avantage d’une petite élite mondiale remplie de psychopathes criminels (Les George Soros de ce monde…).

    Nos médias ne sont que des criminels de l’information qui nous manipulent et nous endoctrinent depuis des décennies. On nous cache de l’information extrêmement importante et ce même au Journal de Montréal et dans les radios de droite de la ville de Québec qui deviennent par contre de plus en plus à droite et en faveur de dire TOUTE la vérité. Nos médias de droite ne disent as TOUTE la vérité et il faut le dénoncer. Il devient de plus en plus criminel de ne pas dire TOUTE la vérité au peuple.

    https://www.facebook.com/note.php?note_id=300731583320837

  2. Que dire de l’opinion d’Amnestie Internationale qui se préoccupe sérieusement de la liberté d’expression des étudiants, de la judiciarisation et de la force policière?

    Les étudiants ont un droit de parole et de discussion, et représentent une grande partie de la population.

    Faire la sourde oreille, c’est encourager la dictature. Le gouvernement n’a pas l’obligation de céder, il a l’obligation de discuter de bonne foi. Le dialogue décourage la violence.

    Non, notre gouvernement préfère diviser pour mieux régner, essayer de soigner son image, et agir contre ses étudiants au lieu d’apprendre la notion des compromis.

    Jean Charest n’a pas l’appui de la majorité des québécois. Il a été élu minoritairement, car les votes du Québec sont TRES fragmentés. Donc, ce gouvernement ne peut pas se vanter de représenter la voix du peuple. Surtout quand il l’ignore ouvertement lorsqu’elle se présente à lui.

    1. Que dire de l’opinion d’Amnestie Internationale qui se préoccupe sérieusement de la liberté d’expression des étudiants, de la judiciarisation et de la force policière?

      Je dirais qu’Amnestie Internationale ferait mieux de se préoccuper d’endroits dans ce monde où la liberté d’expression est vraiment menacée. Vous voulez savoir pourquoi il y a de la judiciarisation dans ce conflit? C’est parce que les associations étudiantes n’ont aucun droit légal de priver certains étudiants de suivre les cours pour lesquels ils ont payés. Ils ont parfaitement le droit de boycotter leur cours eux-mêmes, mais ils n’ont absolument pas le droit d’empêcher ceux qui refusent de boycotter leurs cours, de bénéficier de ceux-ci. Ce n’est pas pour rien que des juges ont accordé ces injonctions, c’est parce qu’il n’y a aucune loi qui permet aux associations étudiantes de faire ça. S’il recherchent des gens floués, ils devraient considérer ceux qui sont présentement privés de leur cours contre leurs gré.

      Les étudiants ont un droit de parole et de discussion, et représentent une grande partie de la population.

      Ils ne représentent même pas la majorité des étudiants. La majorité ne participe pas au boycott.

      Faire la sourde oreille, c’est encourager la dictature. Le gouvernement n’a pas l’obligation de céder, il a l’obligation de discuter de bonne foi. Le dialogue décourage la violence.

      Le gouvernement a essayé de dialoguer. Ils ont demandé une trève que les associations étudiantes n’ont même pas été foutues de respecter. Qui est de mauvaise foi?

      Non, notre gouvernement préfère diviser pour mieux régner, essayer de soigner son image, et agir contre ses étudiants au lieu d’apprendre la notion des compromis.

      Le gouvernement est élu pour agir dans l’intérêt de la population, pas seulement celui des étudiants. Les étudiants n’ont pas le droit de tout casser. Si tu t’amuse à faire ça dans une société civilisée, tu subis les conséquences. Je ne donnes pas tout ce qu’elle veut à ma fille juste parce qu’elle fait une crise. Au contraire, c’est dans ce temps-là qu’il convient de ne pas céder.

      Jean Charest n’a pas l’appui de la majorité des québécois. Il a été élu minoritairement, car les votes du Québec sont TRES fragmentés. Donc, ce gouvernement ne peut pas se vanter de représenter la voix du peuple. Surtout quand il l’ignore ouvertement lorsqu’elle se présente à lui.

      Argument fallacieux. Le gouvernement actuel est tout aussi légitime que tous les autres qui l’ont précédé. Il a été élu selon les mêmes critères. Et ce n’est pas parce que j’approuve des libéraux. C’est tout simplement la façon que notre système électoral fonctionne. Et tant qu’à moi, il est saprement plus représentatif et juste que le modèle syndical de vote à main levée que les associations étudiantes utilisent.

      Mais je reviens à mon argument principal, il y a à peu près autant de musulmans au Québec que d’étudiants en boycott. Si ces musulmans votaient pour instituer la charia ici, devrions-nous les écouter? Absolument pas!

  3. Quel article vide d’altruisme et de vision !

    Vous n’avez que pour vous citez, des livres d’histoires d’antan qui n’appui en rien la situation d’aujourd’hui.

    Votre fermeture d’esprit et votre entêtement à vous vautrer dans une définition de société biaisé par un rapport de loi vs peuple ne représente que le peu de flexibilité idéologique que vous possédez.

    Sincèrement, un article comme ça, qui ne se veut qu’un vacuum à frustration personnelle n’est pas convainquant ni crédible.

    Il ne représente que les propos d’un homme dont la nostalgie d’une époque représenter par un rapport de force démesuré du gouvernement envers le peuple lui manque cruellement, et ne se veut aucunement au service de l’évolution social.

    Je regrette le temps perdu à vous répondre (je l’assume entièrement toutefois), puisque de toute façon, votre cadre théorique social est si profondément ancré dans une conception fausse et handicapé de la réalité d’aujourd’hui qu’il vous faudrait tout simplement vivre pleinement les conséquences de ces décisions gouvernementales pour en comprendre la moindre mesure nécessaire à la subjectivité d’une opinion sur la question.

    J’imagine que lorsque vous dites que le gouvernement à la loi et la population derrière lui, c’est que vous avez passé plus de temps à l’écriture de cet article vide et stérile qu’à la lecture des sondages et recensement effectué auprès de cette même population qui par une proportion de 70% est pour la prise en charge de négociation par le gouvernement et ce, le plus rapidement possible.

    Bien à vous,

    Un lecteur déçu et qui ne reviendra assurément pas se palper de vos écrits de mauvaise langue.

    Sans rancune

    1. Je vous signale aussi que 65% sont aussi d’accord avec les hausses de frais de scolarité, alors ce que ça dit c’est que les gens veulent que le gouvernement règle le conflit, mais pas nécessairement de donnant aux étudiants ce qu’ils veulent. Je serais curieux, si on leur donnait le choix dans un sondage, combien opteraient pour ma solution de garantir l’accès aux cours à tous les étudiants qui veulent y aller et laisser les autres couler, s’ils veulent continuer à boycotter leurs cours. Je vous parierait qu’il y en aurait beaucoup.

      Quand au manque d’altruisme, est-ce altruiste de demander à des gens qui n’ont pas bénéficié d’études universitaires de payer 90% ou 100% des études de ceux qui seront mieux nantis qu’eux après avoir reçu leur diplôme? Et ce, à la pointe d’un fusil? Ne venez pas essayer de me donner des leçons d’éthique. La position des étudiants est tout à propos de me, myself and I. Ils veulent que tout le monde paye pour eux, point barre.

  4. Bravo, enfin un vrai article et voici d’autres preuves de la manipulation de la CLASSE:
    – si la grève passe pas, ils attendent un peu, les gens sortent, surtout ceux qui ne voulaient pas la grève, et par la suite, on redemande un comptage, comme c’est un comptage à main levée, bang la grève passe.
    – Pour certaines associations le quorum est de 1% des membres pour voter ou moins si la première réunion n’a pas obtenue 1% des membres.
    – Les associations étudiante sont régies par la partie III de La Loi sur les compagnies, par leurs lettres patentes et leurs règlements internes. Ils ne sont donc pas des syndicats au sens de la loi et ne peuvent se prétendent syndicat au sens de la loi.
    – si l’association facultaire vote la grève, une association départementale ne peut s’en dissocier. par contre, si l’association facultaire vote contre la grève, alors l’association départementale peut voter la grève. 2 poids, 2 mesures.
    – J’ai vu des asso augmenter leurs propres frais de 75%.
    – Les derniers jours pour choisir des cours, nous avons des tonnes de personnes qui veulent prendre n’importe quels cours juste pour ensuite, demander des prêts et bourses. Bien entendu des tonnes de E.
    – En ce moment, un nombre inimaginables d’étudiants trainent dans les universités avec des notes débiles. Ils se font rejeter d’un programme, demande l’admission pour un autre programme et sa continue, des tonnes de E, des D et certains C. Pendant ce temps, il faudrait continuer à encourager la déresponsabilisation de ses actes en y mettant la gratuité.
    – Les profs les appuient, ils ne déconcent pas que les profs ont droit à une année sabatique payée à tous les 7 ans pour se ressourcer. Le prof a peur de perdre sa job ….., qui va être intéressé à payer des milliers de dollars pour un bacc en philosophie. Certainement plus moi en tant que contribuable.
    – Je pourrais continuer comme ça pendant longtemps.
    Enfin, la vraie bnature de la CLASSE on la retrouve durant ses propres réunions et voici le site web dont le représentant a été enregistré à son insu et voici la vraie nature de son objectif: http://www.fm93.com/audioplayer.php?mp3=130606

    Bravo enfin quelqu’un qui dit la vérité.

  5. Enfin la vérité et je peux vous dire plus:
    – si la grève passe pas, ils attendent un peu, les gens sortent, surtout ceux qui ne voulaient pas la grève, et par la suite, on redemande un comptage, comme c’est un comptage à main levée, bang la grève passe.
    – Pour certaines associations le quorum est de 1% des membres pour voter ou moins si la première réunion n’a pas obtenue 1% des membres.
    – Les associations étudiante sont régies par la partie III de La Loi sur les compagnies, par leurs lettres patentes et leurs règlements internes. Ils ne sont donc pas des syndicats au sens de la loi et ne peuvent se prétendent syndicat au sens de la loi.
    – si l’association facultaire vote la grève, une association départementale ne peut s’en dissocier. par contre, si l’association facultaire vote contre la grève, alors l’association départementale peut voter la grève. 2 poids, 2 mesures.
    – J’ai vu des asso augmenter leurs propres frais de 75%.
    – Les derniers jours pour choisir des cours, nous avons des tonnes de personnes qui veulent prendre n’importe quels cours juste pour ensuite, demander des prêts et bourses. Bien entendu des tonnes de E.
    – En ce moment, un nombre inimaginables d’étudiants trainent dans les universités avec des notes débiles. Ils se font rejeter d’un programme, demande l’admission pour un autre programme et sa continue, des tonnes de E, des D et certains C. Pendant ce temps, il faudrait continuer à encourager la déresponsabilisation de ses actes en y mettant la gratuité.
    – Les profs les appuient, ils ne déconcent pas que les profs ont droit à une année sabatique payée à tous les 7 ans pour se ressourcer. Le prof a peur de perdre sa job ….., qui va être intéressé à payer des milliers de dollars pour un bacc en philosophie. Certainement plus moi en tant que contribuable.
    – Je pourrais continuer comme çca pendant longtemps.

    Malheureusement, le gouvernement ne peut pas toujours tout dire ni les gens qui connaissent le dossier. Pendant ce temps, les étudiants en gestion ont bel et bien compris le problème et ne sont jamais partie en grève à l’UQAM. Bravo a cet association qui sait se tenir debout et comprend qu’elle participe et qu,elle évolue dans un systèeme ou tous nous sommes tributaires. C’est facile de toujours demander, mais de votre côté ceux qui demandent toujours, que faîtes vous pour aider le Québec ?

Laisser un commentaire