Une nouvelle alliance ou le gros bon sens?

Par Arielle Grenier

« Et si la CLASSE s’était elle-même exclue des négociations? » Tous se posaient la question alors que la CLASSE avait refusé de condamner la violence, mais cette fois-ci, coup de théâtre. La FECQ, la FEUQ et MÉSRQ ont fait front commun la semaine dernière pour tenter de dénouer la crise étudiante.

 

Il ne faut pas oublier que depuis le début de la crise, la CLASSE, la FEUQ et la FECQ se sont fortement opposées à la hausse des frais de scolarité.. Les Verts eux, ont subit pendant plus de 3 mois les traitements des Rouges : lignes de piquetage devant les cours, intimidation, violence, manque de respect des injonctions obtenues et j’en passe. Seulement voilà, la semaine dernière Léo Bureau-Blouin a informé ses membres que ceux-ci devaient respecter les injonctions. Un véritable vent de fraîcheur teinté de respect à l’endroit des étudiants pris au piège dans ce conflit qui dépasse de loin la hausse des frais de scolarité.

Cette nouvelle union va plus loin. Il ne faut pas se leurrer, la CLASSE ne fait plus partie de la solution. La CLASSE a un agenda politique très clair qui appelle à la désobéissance civile, ce qui doit contrarier la FECQ et la FEUQ. Par les récents propos de la CLASSE, Martine et Léo ont décidé d’être responsables face à leurs membres, la population du Québec et face à la Justice.

Il ne faut pas s’étonner que le Président de la FECQ ait fait cet appel au calme : qui d’autre l’aurait fait? Gabriel? Jamais! Jamais notre Gabriel national n’aurait plié devant le gouvernement Charest qu’il souhaite ardemment abattre aux futures élections. Et au profit de quoi? Ha oui, de notre fier Québec Solidaire qui respecte les travailleurs, les policiers et les étudiants qui souhaitent étudier. Gabriel Nadeau Dubois à Denis Levesque disait récemment : « Nous on ne veut pas embêter les gens, on veut embêter les Libéraux ». Vraiment? Donc TOUS les étudiants Verts sont libéraux, ainsi que tous les contribuables que vous avez empêché d’aller travailler en bloquant des ponts ou l’accès aux tours à bureaux du Centre-ville? C’est faux, plusieurs sont péquistes et ont honte de leur chef, d’autres sont caquistes et oui, certains sont libéraux. Avez-vous donc empoisonné la vie de ces étudiants et contribuables parce qu’ils étaient selon vous de jeunes libéraux? C’est donc du profilage que vous faisiez pendant plus de 100 jours!

 Et Martine? Que pouvons-nous dire de Martine Desjardins? Était-elle prisonnière de la très dangereuse CLASSE? Était-elle d’accord avec les plus récents actes de violences dans le métro ou ceux commis à l’endroit des étudiants Verts? Il ne faut pas oublier que depuis quelques semaines, plusieurs actes d’intimidation ont eu lieu, notamment à l’endroit des journalistes et chroniqueurs qui défendent les intérêts des étudiants ou qui remettent en question la légitimité des associations étudiantes. La leçon qu’ils devront retirer est bien simple: au Québec, si vous avez le malheur de vous soulever contre un mouvement gigantesque, on vous traite de la pire manière, car après tout, nous détenons le monopole de la raison et du savoir.

 Il est à noter que selon des sources anonymes, plusieurs individus arrêtés par la police possédaient sur eux des armes blanches, des barres de métal, des « slingshots » et autres objets servant à lutter contre la police. Un conseil, servez votre cause de façon noble et pacifique et la population sera de votre côté.

Quoi qu’il en soit, la CLASSE sera certainement exclue des prochaines négoctiations, si prochaines négociations il y a. Il faudra bien qu’un étudiant défende les membres du MÉSRQ, ceux de la population qui en a marre et de nos travailleurs qui paient des impôts servant à payer plus de 87% des frais de scolarité.

Cette alliance signera peut-être la fin d’une longue saga avec la CLASSE. La question que tout le monde va se poser: la CLASSE, avec tous ses extrémistes radicaux, continuera-t-elle d’empoisonner le climat politique du Québec ou va-t-elle décider de tirer sa révérence? Pour plus de détails, voici le nouvel article publié par Laurent Proulx dans le Prince Arthur Herald.

Soyez sympa! Partagez!

10 réflexions au sujet de « Une nouvelle alliance ou le gros bon sens? »

  1. la loi 78 n’est pas respecté, et elle est NON-FONDÉ

    car le gouvernement n’a pas utilisé les lois en vigueur comme l’article 231 de la loi sur les compagnies, qui dit que si une association dit de la merde ou fait de la merde, il peut fermer l’association et la dissoudre pour donner tout l’argent et les bien de l’association à un organisme pour les pauvres

    231. Un juge de la Cour supérieure du district où est situé le siège d’une personne morale, peut décréter l’annulation des lettres patentes de cette personne morale, sur requête du registraire des entreprises signifiées à la personne morale et basées sur des motifs d’intérêt public, et particulièrement lorsque la personne morale

    b) permet qu’il soit prononcé des paroles blasphématoires ou séditieuses au cours d’une assemblée de ses administrateurs, de ses membres ou d’une assemblée publique qu’elle a convoquée; ou

    c) favorise ou aide les attroupements illégaux ou les émeutes.

    http://www2.publicationsduquebec.gouv.qc.ca/dynamicSearch/telecharge.php?type=2&file=/C_38/C38.html

  2. HAHAHHAHAHAHAHAHHAHAHHA ! Vraiment ?

    La Fecq n’a presque aucune crédibilité et en perd de plus en plus. Beaucoup de cégep membre de cette association( dont le mien) ont l’intention de se désafilier et certain ont une double affiliation avec la CLASSE.

    La CLASSE est probablement l’association qui représente le plus justement le mouvement étudiant et ces revendications…

  3. J’aimerais quelques éclaircissements; par rapport, en premier lieu, a la citation1, tirée de votre texte, ci-dessous:

    citation1: « Il ne faut pas s’étonner que le Président de la FECQ ait fait cet appel au calme : qui d’autre l’aurait fait? Gabriel? Jamais! Jamais notre Gabriel national n’aurait plié devant le gouvernement Charest qu’il souhaite ardemment abattre aux futures élections. Et au profit de quoi? Ha oui, de notre fier Québec Solidaire qui respecte les travailleurs, les policiers et les étudiants qui souhaitent étudier. »

    Peut-on avoir les sources requises pour apprécier votre « suggestions » qui dit qu’il « veut abattre le Gouvernement Charest, au profit de Québec Solidaire » ?

    pour la citation2, ci dessous;

    citation2: « Et Martine? Que pouvons-nous dire de Martine Desjardins? Était-elle prisonnière de la très dangereuse CLASSE? »

    Est-elle prisonnière de la, très dangeureuse, CLASSE ? Je ne me souviens pas qu’elle ait mit, a quelque moment, cette idée de ‘sclérose’ de l’avant; sauf sources qui me contrediraient, on doit penser que tout cela ne vient que de suppositions, de déductions libres émanents de votre esprit. Soit, mais ne le présentée pas sous une nature véridique.

    encore, avec la citation3, ci-dessous:

    citation3: « Il est à noter que selon des sources anonymes, plusieurs individus arrêtés par la police possédaient sur eux des armes blanches, des barres de métal, des « slingshots » et autres objets servant à lutter contre la police. »

    Il est a noter que selon des sources anonymes, votre texte fait montre de démagogie, de partie pris d’où découle une mauvaise foi purulente; Et je vous donnerai aussi donc un conseil; de servir votre cause, que je ne juge pas bien ou mal, au meilleur de vos capacités cérébrales; car il transparait que vous en avez, et vous servireriez les gens beaucoup mieux si vous vous donniez le devoir de voir et comprendre les choses dans leurs globalités et leurs aléas, que par les facultés affaiblies de l’émotif et de la mauvaise foi.

    Pour finir, citation4a-b, ci-dessous:

    Citation 4a: »Quoi qu’il en soit, la CLASSE sera certainement exclue des prochaines négoctiations, si prochaines négociations il y a. Il faudra bien qu’un étudiant défende les membres du MÉSRQ, ceux de la population qui en a marre et de nos travailleurs qui paient des impôts servant à payer plus de 87% des frais de scolarité. »

    Quel étudiant ? De quelle association ? desquels travailleurs ? et défendre qui et pourquoi? Je pense, a moins que je me trompe, que vous ne saisissez pas toute les gammes d’opinions, toutes les subtilités façonneuses de cette crise sociale; il n’y a pas de tout blanc, tout noir; s’il existe des membres du MESRQ qui veulent un retour a l’école, beaucoup sont, il m’a semblé, être contre la loi 78 qui a réactivée les troupes; si certains citoyens en ont marre de l’atmosphère qui règne, elle n’est pas faites que de nuages Étudiant, y’en a qui saisisse qu’elle vient aussi du gouvernement; même chose pour les travailleurs.

    Citation4b « Cette alliance signera peut-être la fin d’une longue saga avec la CLASSE. La question que tout le monde va se poser: la CLASSE, avec tous ses extrémistes radicaux, continuera-t-elle d’empoisonner le climat politique du Québec ou va-t-elle décider de tirer sa révérence? Pour plus de détails, »

    Le Parti Québécois, qui contient aussi son bon nombre d’extrémistes-radicaux, et qui a donc cette « empoisonnent », (en quoi quelque chose est poison ou pas ? Un consensuel non-chicaneux ?) devrait-il donc, aussi, tirer sa révérence, puisque, comme la Classe, il ne se roule pas dans le ‘consensuel-démago-arrêtons-de-nous-chicaner’ ?

  4. Aïe! Je suis sans mots. Vous vous emportez, madame Grenier! Vous en voulez donc encore autant à Gabriel Nadeau-Dubois de savoir mieux s’exprimer que vous? Ce que vos oeillères vous empêchent de voir, c’est que Gabriel Nadeau-Dubois fait preuve de rigueur dans ses propos, qualité qui ne semble pas vous accompagner, vous, lorsque vous écrivez des stupidités dans vos articles, qui ont davantage l’air de règlement de compte que d’idées réellement soupesées, analysées, soumises au test de la rigueur.

    Je suis personnellement très fière de faire partie de la CLASSE. Je désobéirai. Car obéir à une loi infâme et certainement pas légitime, comme s’acharnent à le faire croire les élus libéraux, c’est renoncer à son honneur.

    Je ne suis pas extrémiste-radicale. Je manifeste souvent, le plus souvent en silence, et sans aucun projectile à la main. Mais parfois, maintenant, j’ai une casserole. Je continuerai à faire du bruit, avec des personnes affiliées à la CLASSE, à la FEUQ, à la FECQ, et de nombreux autres citoyens qui ne sont plus étudiants, ou qui ne le sont pas encore. Des parents, des grands-parents, des enfants… J’ajouterai ceci: si vous tendiez réellement l’oreille à ce que dit la CLASSE par l’entremise de ses porte-paroles, vous verriez qu’il ne s’agit pas d’extrémisme radical mais justement de gros bon sens (concept dont nous n’avons manifestement pas la même définition…).

    Pour ce qui d’exclure la CLASSE des prochaines négociations… De quelles négociations parlez-vous? Il n’y a jamais eu de négociations… Perso, je crois que tous les leaders étudiants devraient refuser toute nouvelle discussion avec la ministre et exiger la démission du premier ministre. Il n’y a pas d’autre solution. Je refuserais absolument de négocier avec une bande de menteurs, de manipulateurs, d’hypocrites et de criminels.

  5. Au sujet des injonctions.

    C’est procédure était à la base anti-démocratique.
    La grève ayant été voté démocratiquement en assemblé général, il est normal que l’accès au court soit interrompu.
    Tout comme je subis le gouvernement Charest, pour lequel je n’ai pas voté. Les « vert », comme vous les nommés, on subit la levée des cours.

    Je trouve toujours intéressant de voir des gens défendent l’égoïsme. Des milliers de gens luttent contre la privatisation et l’endettement planifié au profit des banques et on devrait se taire et rester dans les rangs pour ne pas déranger ?
    Que souhaitez-vous pour l’avenir ? Un monde ou les riches deviennent de plus en plus riches sur le dos de la classe moyenne ?

    L’évasion fiscal n’est-elle pas une forme de désobéissance social ?

    Je suis tout à fait contre toute forme de violence. Par contre lorsque je compare le nombre de débordement de la part des manifestant versus le nombre de débordement de la part de la police. Si on tient en contre le nombre de manifestant versus le nombre de policier. Force est de constater qu’en proportion il y a plus de violence causer par les forces policières que par les manifestants.

    Quand le chef du SPVM dit que les policiers sont des humains et qu’il est normal qu’il y est des débordements je ne vois pas pourquoi cette même logique ne peut-être appliquer au manifestant.

    De plus pour ce qui est de la dénonciation de la violence par la CLASSE, il est à noter qu’elle s’en est dissociée depuis le début, au même titre que les autres associations. Par contre seul la CLASSE a dû aller jusqu’à condamné. Même le gouvernement à refuser de condamner la violence fait par les policiers à l’égard des manifestants. Pour quoi ? Ne devrait-on pas dénoncer tout forme de violence peu importe la cause de celle-ci ??

    Votre démagogie et votre opinion plus ou moins fondé font de cette « Article » une lettre d’opinion plus qu’autre chose…

Les commentaires sont fermés.