La Renaissance du PLC avec Justin Trudeau?

Par Simon Leduc

Il y a quelques semaines, Justin Trudeau a annoncé sa candidature pour la chefferie du Parti libéral du Canada. Les libéraux fédéraux sont très excités par cette nouvelle. Ils pensent que le fils de l’ancien premier ministre libéral pourra reconstruire leur parti qui est en déclin depuis le scandale des commandites. Je crois que le député de Papineau va facilement remporter la course et devenir le prochain chef de ce parti centenaire. Il n’y a pas d’autres candidatures solides qui pourraient embêter M. Trudeau dans sa quête. Les libéraux ontariens et québécois sont encore nostalgiques des années de Pierre Elliot Trudeau et ils vont massivement appuyer l’enfant prodige. Est-ce que le PLC peut renaître de ses cendres sous le leadership du jeune Trudeau? Pour répondre à cette question, il faut regarder les qualités et les défauts du député libéral. Celui-ci est un jeune homme moderne et progressiste et cela va plaire à la gauche canadienne. Il a clairement des atouts sur le plan de l’image et qu’on le veuille ou non, cela est très important en politique. Le plus gros problème de l’aspirant chef est qu’il n’a pas le bagage intellectuel de son père. Sur le plan des idées et du contenu, Justin Trudeau est une coquille vide. Son maigre bilan en tant que député fédéral le prouve bien. Sa plus grande réussite est d’avoir gagné un combat de boxe contre le sénateur conservateur Patrick Brazeau. Cela en dit long sur ses capacités intellectuelles.

Est-ce que M. Trudeau pourrait faire mieux que ses deux prédécesseurs sur le plan électoral. Je réponds à cette question par l’affirmative. Le PLC va vivre une renaissance dans la Belle province s’il choisi le jeune Trudeau comme leader. Les Québécois fédéralistes nostalgiques vont être séduits par le fils de leur héros. La Trudeaumanie va frapper le Québec de plein fouet. Les idées et le contenu ne sont pas importants pour le peuple québécois. Pour lui, ce sont l’image et le charisme d’un chef politique qui est primordial. L’échec politique de Stephen Harper et le succès de Jack Layton lors des dernières élections fédérales le prouvent bien. Une majorité de Québécois a été charmée et séduit par le charisme et la gentillesse de l’ancien chef du NPD. Malgré ses compétences et son leadership, le Québec a rejeté le chef conservateur à cause de l’image d’un homme froid et distant qui est véhiculé dans les médias progressistes. Le gouvernement conservateur a un bon bilan sur le plan économique. L’économie canadienne est la plus forte et solide de tous les pays occidentaux mais les Québécois ne se préoccupent pas de cela. C’est pour cela que Justin Trudeau va être très populaire dans la Belle province et que le PLC va remporter une majorité de sièges au Québec en 2015.

Soyez sympa! Partagez!

Une réflexion au sujet de « La Renaissance du PLC avec Justin Trudeau? »

  1. Je crois moi aussi que le PLC va remporter un paquet de siège de plus la prochaine fois qu’aux dernières élections avec Trudeau comme chef….au détriment du NPD. Il n’a rien a offrir mais il a de la geule. Le NPD pourrait selon moi perdre un grand nombre de siège. Je crois que le Québec est en train de devenir un  »swing state » pour les gauchistes. Tant mieux si le NPD et le PLC se divise le vote, cela assurera au PCC de rester au pouvoir.

Les commentaires sont fermés.