La peur verte

Peur verte

Par Philippe David

Depuis le début du débat sur la soi-disant « Charte des valeurs québécoises », j’en ai vu des vertes et des pas mûres (c’est le cas de le dire) de la part des partisans de la charte sur les médias sociaux. Dans ces pages, la semaine dernière, je me suis prononcé contre cette charte qui impose ce que je considère une restriction injustifiée de la liberté d’expression et de la liberté de religion de plusieurs religions. Je considère également qu’elle rate complètement la cible d’endiguer la menace de l’islamisme. J’accuse d’ailleurs le gouvernement péquiste de jouer sur l’insécurité identitaire des québécois par pur électoralisme.

Ils viennent nous envahir! Au secours!

J’ai vu et entendu d’ailleurs beaucoup d’enflure verbale au sujet de la menace que pose l’islam radical. On nous dit carrément que les musulmans vont nous envahir et que d’ici une vingtaine d’années, vieillissement de notre population aidant, ils vont être suffisamment nombreux pour prendre le pouvoir politiquement et nous imposer la charia. Du moins, c’est ce qu’on veut faire gober aux plus crédules d’entre vous. Il y a eu des livres, articles et vidéos produits ad nauseam à ce sujet. Rassurez-vous, ils ne pourront pas le faire ni en Europe et encore moins ici.

Une étude démographique de Pew Research (qu’on ne peut pas accuser de tendances multiculturalistes) intitulée The Future of the Global Muslim Population, jette un peu de lumière sur la croissance des populations musulmanes à travers le monde en se basant sur les tendances actuelles. Utilisant ces tendances, elle établit des projections de ces populations vingt ans dans le futur. Ce genre de projection est monnaie courante dans la science de la démographie et se base sur plusieurs facteurs incluant les naissances, la mortalité, l’éducation, le niveau de vie et les conversions pour estimer ces populations futures. Elles sont très fiables, même si ce genre de prédiction ne peut évidemment pas être 100% exacte.

L’étude conclue que si l’islam connaît présentement une grande croissance (la plus grande de toutes les religions, en fait), celle-ci est en état de ralentissement. Alors une forte croissance, oui; mais un tsunami vert, non. Dans le cas du Canada, sa population musulmane va presque tripler d’ici 2030, passant de 2,8% à 6,6% de la population. Comme vous pouvez le constater, on est encore loin d’un poids démographique suffisant pour venir nous imposer quoi que ce  soit. Même en Europe, la population musulmane de la France et de la Belgique franchira tout juste 10%  et celle de Grande-Bretagne 8,2%.

De toute évidence, même si les islamistes formaient un parti politique, il aurait probablement moins de chances que QS ou ON de remporter des élections au Québec d’ici 2030. Tout au plus, ils pourraient faire élire un député, et encore! Alors peut-on respirer par le nez et se calmer le pompon SVP? Ce n’est pas demain la veille qu’on verra le Québec sous le joug de la charia, à moins de se mettre tous à plat-ventre.

Aqsa Parvez et les Shafia

J’en ai vu plusieurs aussi qui instrumentalisaient les meurtres des filles Shafia et d’Aqsa Parvez, ou le récent meurtre d’un pompier à Toronto, ou tous les actes de terrorisme perpétrés par des musulmans,  pour mousser le soutien à la charte. Si ce n’est pas se percher sur des cadavres pour prêcher, je me demande vraiment ce que c’est.

J’ai une idée! Pour régler ce problème, si on rendait le meurtre illégal? Vous dites? Ça l’est déjà? Tiens donc! Vous voulez dire qu’on va punir ce genre de crime sans l’aide de la Charte? Pourquoi les mentionner alors? À moins que votre but ne soit pour attiser la haine?

Le but de l’islamisme

Le but avoué de l’islamisme est d’anéantir la liberté de religion en fusionnant religion et état, rendant toute critique de l’islam impossible, tuant du même coup toute liberté d’expression. Et que voulons-nous faire pour le combattre? Restreindre la liberté d’expression et la liberté de religion. Suis-je le seul à trouver l’idée de défendre nos libertés en les trucidant un tout petit peu paradoxal?

Le problème n’est pas le voile islamique. On pourrait le bannir complètement de la voie publique et l’islamisme serait toujours là. Il ferait probablement plus de recrues encore grâce au sentiment d’exclusion que ça inspirerait aux jeunes musulmans. Leurs prédicateurs leur diront « voyez comme ils nous haïssent et nous crachent dessus! » Et hop, ils s’embarquent pour la Libye pour un cours de terrorisme 101. C’est pas comme s’ils pouvaient se trouver un emploi. Le taux de chômage chez les jeunes musulmans à Montréal est plutôt élevé. Vous pensez leur envoyer un message avec la Charte? Peut-être que ce n’est pas celui que vous croyez…

Le problème n’est pas non-plus les demandes d’accommodement, ou même les taux d’immigration, quoiqu’une diversification ne serait pas une mauvaise idée.

Non, le véritable problème, c’est de trouver des politiciens et des fonctionnaires avec le courage de dire un seul mot à un groupe de pression : « Non! »

Et pendant que nous nous chamaillons au sujet des voiles, des kippas et du crucifix du salon bleu, Pauline Marois et ses stratèges surveillent les sondages pour déterminer le meilleur temps pour une élection hâtive, en espérant que ce débat nous aura fait oublier complètement leur incompétence pour récolter un mandat majoritaire… Peut-être serait-il temps de se réveiller et humer le café?

Soyez sympa! Partagez!

8 réflexions au sujet de « La peur verte »

  1. un e recente etude demographique ,demontre que la population musulmane de la France et de la Belgique est de 8% et sera de 20 % dans 25 ans ,et cela ne vous inquiete pas ?

    1. J’ai cité mes sources et fournit un lien (Qui fournit également toutes les sources de données brutes). Où sont les vôtres? Parce que les données de recensement officielles de la France et de la Belgique démentent le niveau de population actuelle que vous citez, donc pas très crédibles.

      1. Vous êtes en train de dire que ça n’arrivera pas dans l’avenir, d’un phénomène qui est déjà une réalité maintenant à l’heure où nous parlons.

        J’habites en France, est déjà avec le taux actuel de musulmans, l’islam fait sa loi.

        L’étude prend t-elle en compte les millions de personnes qui se disent Athées et Laïques mais votent pour des partis Politiques qui accordent des millions d’euros de subvention aux associations islamistes, tout en faisant des lois contre le blasphème et en accusant de raciste xénophobe néonazi, toute personne qui ose critiquer l’islam?

        1. L’étude prend t-elle en compte les millions de personnes qui se disent Athées et Laïques mais votent pour des partis Politiques qui accordent des millions d’euros de subvention aux associations islamistes, tout en faisant des lois contre le blasphème et en accusant de raciste xénophobe néonazi, toute personne qui ose critiquer l’islam?

          L’étude ne fait que des projections démographiques et celles-ci sont juste. Elle n’explique pas votre à-plat-ventrisme, ni celui de vos politiciens. Si les lobbies islamistes ont trop de pouvoir, le problème est politique, pas démographique. Suffit de cesser de ce laisser marcher sur les pieds. C’est la conclusion de mon article.

        1. Le problème n’est pas tant l’islam que le manque de colonne vertébrale des politiciens.

          Mais plus précisément, il n’y a que 243 000 musulmans au Québec sur 7,5 millions. Ce ne sera pas de sitôt qu’il seront plus qu’une nuisance au Québec.

Les commentaires sont fermés.