Les anti-québécois

quebec-drapeau-rouge


Par Philippe David

 Depuis la semaine dernière, armés de deux études, une de l’Université de Sherbrooke et l’autre de l’École des HEC, les médias nous avertissent une fois de plus que le gouvernement du Québec vit au-dessus de ses moyens. Qu’il dépense trop. Qu’il est trop dépendant des largesses du fédéral et de la péréquation « canadian ».  Bien entendu, rien de tout ça n’est nouveau. Il y a belle lurette que des chroniqueurs et blogueurs de droite dénoncent les excès de notre modèle québécois et qui sonnent l’alarme au sujet des finances publiques insoutenables. Il est donc normal que nous accueillions toute preuve additionnelle avec enthousiasme, puis qu’elle ajoute de l’eau à notre moulin. Un peu trop d’enthousiasme, selon Mathieu Bock-Côté, qui accuse pratiquement certains représentants de la droite d’être anti-québécois.

Bien sûr, il se garde bien de nier le constat que nous faisons. Il est trop intelligent pour cela. Mais il s’indigne que nous nous réjouissions un peu trop d’infliger aux québécois les strictes privations qu’ils devront inévitablement endurer pour redresser la situation. Il condamne ce qu’il appelle notre antinationalisme et questionne notre patriotisme. Pourtant, les dissident du régime soviétique étaient-ils antipatriotiques, ou n’étaient-ils pas justement de grands patriotes qui aspiraient à tellement mieux pour leur nation que le régime dont ils étaient les prisonniers? Seriez-vous surpris d’apprendre que la majorité de leurs concitoyens ne réalisaient pas qu’ils étaient des esclaves et considéraient ces dissidents comme des illuminés et des zélotes?

La chaine de Ponzi

Le modèle québécois n’a jamais réellement été autre chose qu’une gigantesque chaine de Ponzi, où une génération s’est littéralement créé un buffet à volonté de services publics et s’est goinfrée, laissant une énorme facture à payer par les générations futures. Peut-il y avoir quelque chose de plus moralement répréhensible que ça?  Ces générations futures ne bénéficieront pas des mêmes services et se retrouveront appauvris par rapport aux générations précédentes.

Et pendant que les témoins se succèdent quotidiennement pour vous raconter sans honte comment ils nous ont tous volés, ou ont observé sans rien dire d’autres le faire, grâce à ce système d’extorsion légale qu’est l’état; des milliers de profiteurs continueront de se payer des retraites dorées à vos dépens. Pendant ce temps, les architectes de cette spoliation à grande échelle ont réussi par lavage de cerveaux à convaincre la moitié de la population que c’est le secteur privé, qui pourtant soutient l’économie québécoise à bout de bras, qui est nuisible à ladite économie.

 

Les véritables anti-québécois

Vous voulez que je vous dise qui sont les véritables anti-québécois? Ce sont ceux qui ont profité et profitent encore du système. Ceux qui continuent encore à le défendre bec et ongle. Ceux qui essaient encore de vous convaincre que non, notre gouvernement ne vit pas au-dessus de ses moyens. Que la dette est sans importance. Que les milliards que nous recevons des autres canadiens sont notre dû et que les milliards spoliés des générations futures le sont également. Ce sont ceux qui répètent encore aujourd’hui que tout va bien alors que nous ne cessons de nous appauvrir par rapport à nos voisins partout en Amérique du Nord et dans le reste du monde occidental.

Ce sont ceux qui dans les coulisses du pouvoir, tirent les ficelles de l’immobilisme afin de conserver leurs privilèges. Ce sont ceux-là qui vous font miroiter la souveraineté comme la solution magique à tous nos maux et qui ne cessent d’accroître notre dépendance à coup de moratoires et de « pas dans ma cour ». Ceux-là sont les véritables criminels. Ils sont les véritables ennemis du peuple québécois. Ce sont les pillards qui maintiennent les québécois dans la servitude et l’esclavage en leur confisquant de plus en plus du fruit de leur labeur pour avoir de moins en moins en retour. Ce ne sont pas ceux qui s’acharnent depuis des années à pointer l’évidence que l’Empereur est nu.

Si  M. Bock-Côté aimait vraiment le Québec autant qu’il le prétend, il serait à nos côtés à accuser ces criminels plutôt que de dénigrer ceux qui le font à sa place avec l’acharnement du désespoir. S’il veut qu’un jour son rêve d’indépendance du Québec se réalise, il faudra que ces criminels soient purgés du système et que cessent la culture de dépendance et de spoliation qu’ils ont établie.

Soyez sympa! Partagez!

6 réflexions au sujet de « Les anti-québécois »

  1. Merci beaucoup pour cet article. Il serait très bon que tout le monde le lise et que tous en prennent conscience.

  2. J’ai quitté le Qc il y a deux ans et je ne compte pas revenir y vivre. Il faut que le Québec change! Continuez votre combat, vous faites du bon travail!

  3. ceux qui disent <> ce ne sont pas ceux qui se rempliront les poches qui vont risquer d’avoir de l’eau corrompue. et Est-ce que ce sont des gens de gauche tous ces entrepreneurs qui nous ont fourré à coup de millions?? et ça juste à Montréal!!! je ne dis pas que tous les programmes sociaux sont justifiable mais quand ils vous arrivera un gros accident de voiture vous m’en parlerez!!!! moi ce qui me fais bien rire c’est de vous entendre plaindre et de vous voir continuer à vouloir demeurer dans cette province dirigé par ( d’après vous) le diable en personne. pourtant le Canada est grand et en plus vous pourriez parler l’anglais comme vous aimez tant. à n’y rien comprendre!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

    1. @Patrice

      « ceux qui disent <> ce ne sont pas ceux qui se rempliront les poches qui vont risquer d’avoir de l’eau corrompue. et Est-ce que ce sont des gens de gauche tous ces entrepreneurs qui nous ont fourré à coup de millions?? et ça juste à Montréal!!! »

      Quand j’ai écrit « ceux qui ont profité et profitent encore du système », vous avez vu quelque chose qui absolvait les entrepreneurs qui ont été cités à la commission Charbonneau de toute responsabilité? Quand je parle de ceux qui profitent du système, je parle de tous ceux qui profitent du système.

      « je ne dis pas que tous les programmes sociaux sont justifiable mais quand ils vous arrivera un gros accident de voiture vous m’en parlerez!!!! »

      Je ne dis pas que tous les programmes devraient être abolis, mais beaucoup d’entre eux sont superflus.

      « moi ce qui me fais bien rire c’est de vous entendre plaindre et de vous voir continuer à vouloir demeurer dans cette province dirigé par ( d’après vous) le diable en personne. pourtant le Canada est grand et en plus vous pourriez parler l’anglais comme vous aimez tant. à n’y rien comprendre!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! »

      Croyez-moi, j’y ai pensé. Selon vous, je devrais simplement prendre mon trou et endurer. Je devrais laisser le Québec sombrer et ne pas dire un mot? Dans ce cas, vous faites partie du problème, pas de la solution.

  4. This is almost exactly how I feel after living through the disaster at the Caisse de defaults. While Monique F was asleep at the wheel, ‘l’homme de confiance de Landry – HP Rousseau et sa gang de bandits, fleeced the province of 26% of our retirement moneys. I was there and reported their audit failure internally to the stakeholders of the Project Attestation Financier, then the next thing you know they tell me comment il est facile a mettre dehors ‘les anglais’
    http://www.sqlservercentral.com/blogs/hugo/2010/02/15/first-public-hearing-against-quebec-s-pension-fund-manager-the-beginning-of-proof-multiple-laws-were-violated-before-sabia-took-over/
    – and the judicial system collaborates with these nutjobs and thieves with all their tentacles spread out across QC govt institutions, which employ over 700k people (because there are a lot less private jobs here in QC, since all the language laws have scared away business for over a generation).
    Tres bon lecture, merci !

Les commentaires sont fermés.