Comment battre le PQ à son propre jeu

Par Philippe David

Maintenant que Pauline Marois nous a plongé en élections, malgré le fait que son parti avait voté une loi sur les élections à date fixe spécifiquement pour empêcher que le gouvernement puisse déclencher des élections par pur opportunisme politique (comme quand les sondages disent que ton parti pourrait gagner une majorité, par exemple); il faut que les partis qui opposent le PQ trouvent une stratégie gagnante pour les battre. C’est clair que le PQ mise surtout sur la charte pour le mener à la victoire et oblitérer tous les autres enjeux. Quoiqu’on puisse penser de la charte, c’est effectivement l’enjeu sur lequel le Parti Québécois est le plus fort et il a effectivement eu du succès a faire complètement oublier son incompétence des dix-huit derniers mois  grâce à elle.  Si les autres partis veulent avoir l’ombre d’une chance de contrer le PQ, ils doivent adresser le problème de front. 

 Je ne suis pas un stratège politique, mais si j’en était un, j’aurais quelques idées comment battre le PQ à son propre jeu. 

Tout d’abord, force est de reconnaitre que de simplement dénoncer  la charte ou d’essayer de l’ignorer en disant que c’est un problème inventé de toutes pièces à des fins électoralistes ne fonctionne pas.  La majorité des électeurs croient qu’un problème existe et on ne les convaincra pas du contraire. En fait, côté identitaire, il se trouve qu’un grand nombre de québécois sont inconfortables avec ceux qui sont, commen dire, différents? Réflexe compréhensible, il faut le dire. Cet inconfort est l’instrument démagogique avec lequel le PQ joue en ce moment.  Le truc, c’est de montrer aux gens qu’on peut faire mieux que le PQ.

Si vous discutez avec les pro-charte, la plupart vous diront que selon eux, la charte ne vas pas assez loin. Je suis partiellement d’accord. Partiellement parce que selon moi, la charte ne fait absolument rien, mis-à part d’aliéner les gens, en particulier l’interdiction du port de symboles religieux par les employés de l’état. Nous savons tous que le véritable problème est la montée de l’intégrisme islamique et non les symboles religieux comme tel. En bannissant tous les symboles religieux  pour tous les employés de l’état, nous nous aliénons des gens qui autrement seraient des alliés naturels pour combattre l’islamisme, comme les juifs, par exemple. Mais l’état ne pourrait pas viser que les voiles sans perdre sa neutralité, pas vrai? De plus, côté juridique, il y de fortes chances que cette partie de la charte ne passe pas le test à la Cour Suprême. Super si notre motivation est de créer de la zizanie avec Ottawa, mais pas si votre but est de freiner la montée de l’islamisme. À quoi sert une loi qui sera vouée à être invalidée dès le départ? 

Cependant, il y a beaucoup de mesures que le gouvernement pourrait prendre qui seraient beaucoup plus efficaces que l’interdiction des symboles religieux, qui n’est somme-toute qu’une mesure cosmétique. Voici donc les mesures que les partis opposés au PQ devraient promettre afin de dérailler le train identitaire du PQ:

  1.  Refuser tout accommodement religieux à l’encontre de nos valeurs, y compris l’égalité des sexes, dans toutes les institutions publiques.
  2.  Améliorer les critères de sélection des immigrants en fonction de leur compatibilité à nos valeurs et leurs compétences professionnelle, plutôt que la langue.  
  3. Améliorer les services d’intégration des immigrants pour la reconnaissance des compétences, l’intégration à l’emploi et l’apprentissage du français.  
  4. Améliorer les services d’aide aux femmes victimes de violence et faire un suivi particulier après des femmes immigrantes pour prévenir les crimes d’honneur.  
  5. Interdire du port de tout vêtement couvrant le visage à tous les employés de l’état et interdire du port de signes religieux ostentatoire aux employés de l’état en position d’autorité seulement.  
  6. Abolir toute subvention aux écoles à caractère religieux  
  7. Abolir le cours d’Éthique et Culture religieuse à tous les niveaux du système d’éducation publique.

Si vous êtes sérieux au sujet de la protection de nos valeurs et de l’intégration des immigrants à notre culture, vous devez reconnaître que ces mesures vont beaucoup plus loin que la charte péquiste  et seront beaucoup plus efficaces contre la montée de l’islamisme, mais contrairement à la charte, ces mesures ont de bien meilleures chances de passer le test constitutionnel. Les entorses aux droits et libertés sont minimes et plus facilement justifiables puisqu’elles ont été suggérées par la Commission Bouchard-Taylor.

Elles adressent aussi bon nombre de problèmes que la charte n’adresse même pas et limitant l’influx de musulmans, en assurant une meilleure intégration à l’emploi et en prévenant les crimes d’honneur.

En vendant bien cette solution, on pourrait finalement mettre le débat identitaire de côté et parler des autres enjeux un peu.

 

Soyez sympa! Partagez!

4 réflexions au sujet de « Comment battre le PQ à son propre jeu »

  1. Je suis bien d’accord avec vos points. Seulement, voilà: le crime d’honneur est encore un phénomène plus que marginal au Canada. En 20 ans, il y en a eu 17. C’est même pas un par année sur tout le territoire Canadien. Quelle est la différence entre un crime d’honneur et un crime passionnel? Il n’y en a pas aux yeux de la loi. En fait, oui il y en a une. L’un des deux est commis par… Ta Dam! Des « étranges »! Pendant que nos politiciens nous font encore peur avec un faux problème (je ne dit pas que le meurtre n’est pas un problème, loin de là) combien de Tremblay, de Bédard, de Blouin, de Bellavance, de TURCOTTE ont massacré leur famille juste au Québec, dans cette période de 20 ans? Un salaud, c’est un salaud point! Mais nos politiciens préfèrent pointer du doigt les immigrants car c’est bon pour la charte, c’est bon pour les votes et c’est bon pour l’identité québécoise. C’est en se regardant le nombril qu’on va rentrer dans le mur!

    1. @ David G

      Seulement, voilà: le crime d’honneur est encore un phénomène plus que marginal au Canada. En 20 ans, il y en a eu 17. C’est même pas un par année sur tout le territoire Canadien. Quelle est la différence entre un crime d’honneur et un crime passionnel? Il n’y en a pas aux yeux de la loi. En fait, oui il y en a une. L’un des deux est commis par… Ta Dam! Des « étranges »! Pendant que nos politiciens nous font encore peur avec un faux problème (je ne dit pas que le meurtre n’est pas un problème, loin de là) combien de Tremblay, de Bédard, de Blouin, de Bellavance, de TURCOTTE ont massacré leur famille juste au Québec, dans cette période de 20 ans? Un salaud, c’est un salaud point!

      Parfaitement d’accord avec vous, mais dans mon article je ne parle pas de convictions, mon opinion personnelle est que tout le débat de la charte est un faux débat qui a pour seul objet de mousser l’option souverainiste et de toute évidence, ça marche. Ce dont je parle ici n’est que simple stratégie électorale. Pour se faire élire, il faut donner au bon peuple ce qu’il veut. Si le peuple croit que les crimes d’honneur sont un problème, et il y en a qui les ont instrumentalisés au profit de la charte, alors un parti politique devrait proposer des mesures pour régler le problème. Si on veut contrer le PQ sur ce débat, quoiqu’on peut en penser, il faut montrer à l’électorat que le PQ ne sera pas le seul à s’occuper du problème et que nos solutions sont meilleures que les leurs.

  2. «4.Améliorer les services d’aide aux femmes victimes de violence et faire un suivi particulier après des femmes immigrantes pour prévenir les crimes d’honneur.»

    Comment peut-on améliorer des services qui n’existent pas???

    En passant, tu perds ton temps, Couillard ne fera rien contre l’Islam radical, lui qui a travaillé pour le régime saoudien et qui était dans les bonnes grâces du vieux Roi fasciste Abdallah!!! Pourquoi tu penses que Fatima Houda-Pépin (une fédéraliste) a claqué la porte de ce parti qui est devenu, avec Couillard, un parti anti-occidental et dont la Commission culturelle est, selon Fatima, noyautée par les Frères musulmans???

    Le simple fait que les libéraux ne veulent même pas parler de ce débat important me rappelle le silence digne de l’omertá au Conseil général du PLQ en 2010 quand le militant Martin Drapeau avait présenté une demande pour seulement discuter de la possibilité de déclencher une Commission d’enquête sur la corruption et la collusion!!! Personne n’avait osé endosser sa demande!!!

    Le PLQ est corrompu (il l’était déjà avec Charest) et islamisé (la marque de Couillard), je ne suis donc pas à l’aise de voter pour lui seulement pour avoir «du pain et des jeux»!!! Ça fonctionnait peut-être à Rome à l’époque de Jules César, mais pas au Québec en 2014!!!

    1. Ah! Cher Jean-Luc,

      Il y a longtemps que je n’ai pas eu de tes nouvelles!

      « Comment peut-on améliorer des services qui n’existent pas??? »

      Si, ils existent. Il y a tout un réseau de refuges pour ces femmes. Il n’y a qu’à s’adresser à son CLSC.

      « En passant, tu perds ton temps, Couillard ne fera rien contre l’Islam radical, lui qui a travaillé pour le régime saoudien et qui était dans les bonnes grâces du vieux Roi fasciste Abdallah!!! Pourquoi tu penses que Fatima Houda-Pépin (une fédéraliste) a claqué la porte de ce parti qui est devenu, avec Couillard, un parti anti-occidental et dont la Commission culturelle est, selon Fatima, noyautée par les Frères musulmans??? « 

      Qui a dit que je voulais que les libéraux le fassent? Pourquoi pas la CAQ ou le PCQ? (Oublie QS ou ON) Je lance la balle en l’air et je regarde qui va l’attrapper.

      « Le PLQ est corrompu (il l’était déjà avec Charest) et islamisé (la marque de Couillard), je ne suis donc pas à l’aise de voter pour lui seulement pour avoir «du pain et des jeux»!!! Ça fonctionnait peut-être à Rome à l’époque de Jules César, mais pas au Québec en 2014!!! »

      Les libéraux et les péquistes (ie « le deal ») sont également corrompus par le pouvoir et la seule raison que les autres partis peuvent se déclarer innocents est qu’ils n’y ont jamais goûté.

Les commentaires sont fermés.