Panique au PQ?

Par Philippe David

Le weekend a été dominé par une nouvelle assez surréaliste. Ainsi, le PQ craindrait se faire voler l’élection grâce à une hausse d’inscriptions d’étudiants provenant de l’extérieur du Québec dans cinq circonscriptions montréalaises.

La nouvelle est surréaliste parce que, comme le rapporte Benoit Aubin dans sa chronique, même le nombre total de ces étudiants est insuffisant pour influencer les résultats du scrutin dans ces circonscriptions, et aussi parce qu’après enquête, le DGEQ a conclu hier que les allégations étaient sans fondement et que seule la circonscription de Saint-Henri — Sainte-Anne aurait enregistré une légère hausse alors que les quatre autres ont enregistré une baisse. D’où provenaient les chiffres qui inquiétaient tant Pauline Marois? Semble-t-il qu’ils ont été rapportés par « un parti politique ». Je me demande lequel?

Le démenti du DGEQ ayant fait la manchette le 23 mars, il est surprenant de voir qu’encore ce matin, dans un texte publié le 23 mars à 23h55 et mis à jour à 00h01 le 24 mars, un média de Québécor persiste encore avec la nouvelle du vol d’élection.

Tout ceci s’inscrit encore et toujours au chapitre de l’incompétence de Pauline Marois et son équipe qui, se voyant glisser dans les sondages depuis le début de la campagne, semble être en mode panique et se cherche déjà un bouc-émissaire sur lequel blâmer ses mauvais résultats électoraux. C’est beaucoup plus facile que de prendre responsabilité pour ses propres actes.

Mme Marois a pris le pari que la charte allait transporter le PQ vers une majorité, mais il semble de plus en plus apparent qu’elle va perdre ce pari et que l’incompétence de son gouvernement va tout de même la rattraper.  Il est de plus en plus douteux que le PQ puisse obtenir une majorité de sièges à l’Assemblée et même qu’il est possible que le PLQ puisse prendre le pouvoir. À ce point-ci, même une majorité libérale est possible.

Si le PQ s’inquiète vraiment de perdre l’élection à cause d’une poignée d’étudiants anglophones, c’est vraiment signe que les stratèges du PQ s’accrochent à des pailles sur la berge pour éviter la noyade.

Soyez sympa! Partagez!