La sagesse collective de l’ignorance individuelle

Par Philippe David

Laissez-moi partager avec vous une citation qui est très lourde de sens et qui définit très bien la démocratie:

«La démocratie, c’est la croyance pathétique en la sagesse collective de l’ignorance individuelle» – H. L. Mencken

Cette affirmation se marie très bien avec celle de Churchill selon laquelle le meilleur argument contre la démocratie est une conversation de cinq minutes avec l’électeur moyen. Alors que dans quelques semaines, ces ignorants s’apprêtent à retourner aux urnes et élire un nouveau gouvernement, j’aimerais amener ceux qui le peuvent encore à réfléchir un peu. Si vous êtes d’accord avec la citation ci-haut, pourquoi votez-vous?

C’est une question pertinente. Voyez-vous, notre société est fondée sur une fausse prémisse et c’est que l’homme est un loup pour l’homme et on ne peut donc pas lui confier la liberté de se gouverner lui-même, nous devons plutôt confier à d’autres hommes qui ne sont pas plus aptes que les autres à se gouverner eux-même, la tâche de gouverner et tenir en laisse par la coercition et la force des millions de leurs semblables. En plus, dans un pays démocratique, on donne le soin à une masse d’ignorants de choisir ces personnes et on s’imagine construire une société juste et viable à long-terme. Vous trouvez que ça a du sens, vous? Moi non.

piege-cons-elections-vote-urne

L’ignorance rationnelle

On dit que le citoyen moyen est «rationnellement ignorant». Ce n’est pas nécessairement par manque d’intelligence, mais plutôt parce qu’il n’a pas le temps de se tenir au courant de tout ce qui se passe et tout se qui se trame dans les coulisses du pouvoir. Les médias ne font pas ce qu’il faut pour le tenir informé non-plus. Même que trop souvent, ils se font complices du pouvoir et re-dirigent l’attention du citoyen vers des informations triviales et gardent les informations importantes sous couvert. Bien souvent, le citoyen n’est pas assez compétent pour analyser l’information qu’on lui donne et devient la proie facile de pseudo-experts. Donc, à moins de vouloir faire un effort supplémentaire pour s’informer, au-delà du pré-mâché des médias de masse, le citoyen ne dispose pas de ce qu’il a besoin pour prendre une décision informée afin de voter. La plupart des gens ne feront pas cet effort supplémentaire et goberont le pré-maché qu’on leur aura servi et se féliciteront d’être si bien informés.

Le pouvoir corrompt et est un aimant pour les corruptibles.

Que les électeurs soient ignorants n’est pas le seul problème. J’ai écrit plus haut que la prémisse même qui est le fondement de l’existence de tout gouvernement est que l’homme est incapable de se gouverner lui-même et que donc, il doit être gouverné par d’autres. Le paradoxe étant que les autres en question ne sont pas plus qualifiés pour s’auto-gouverner et encore moins pour gouverner des millions. Mais vous êtes-vous arrêté vraiment à penser quel genre d’homme peut être attiré par le pouvoir sur les autres hommes? Un homme juste et honnête cherche-t-il à contrôler ses voisins et leur imposer ses diktats par la force?  Non! Le genre d’homme qui est porté à utiliser la force pour parvenir à ses fins n’est-il pas justement le genre d’homme dont nous voudrions être protégés par l’état? N’est-ce pas justement le genre d’homme apte à être corrompu par le pouvoir?

Donc, si c’est vrai que l’homme est un loup pour l’homme pourquoi diable voulez-vous abandonner votre liberté dans les mains de quelqu’un d’autre? Ça n’a aucune logique! À moins, bien sûr de vouloir admettre que vous êtes une perruche en cage qui continue de chanter à l’abri des prédateurs avec ses graines, son eau et ses bibelots fournis par un maître bienveillant, totalement inconsciente de ce qu’elle manque. Est-ce votre cas? Est-ce plus facile d’abandonner votre liberté de choix que de vous prendre en main et voler de vous-même. Est-il plus facile d’abandonner vos responsabilités aux autres, afin de mieux pouvoir les blâmer quand il s’avère qu’ils ne savent pas mieux que vous comment gérer votre vie? Est-ce pour ça que vous votez?

Si vous vous imaginez que vous vivez en liberté parce qu’on vous permet de choisir un nouveau maître dans un concours de beauté à tous les quatre ans, vous faites grossièrement erreur. Voter, c’est choisir de demeurer dans votre cage dorée jusqu’à ce que vous perdiez l’usage de vos ailes. Voter, c’est consentir à votre esclavage. C’est consentir à être gouverné et être gouverné dans les paroles de Pierre-Joseph Proudhon c’est ….

etre gouverne - proudhon

C’est ça être libre selon vous? Je vous redemande. Pourquoi votez-vous?

Élections fédérales 2015 : Le Québec sera un champ de bataille important

Par Simon Leduc

 

Les prochaines élections fédérales auront lieu le 19 octobre prochain. La Belle province sera un important champ de bataille. Avec la chute du PLC, ce sera une lutte entre le NPD et le Parti conservateur.   Ce dernier est en bonne position pour reprendre les comtés (de la région de Québec) qui ont été perdus aux mains des troupes de Thomas Mulcair le 2 mai 2011. Malgré le retour de Gilles Duceppe, le Bloc occupe la troisième place. Voici les dix circonscriptions à surveiller au Québec.

Première partie :

Terrebonne-Blainville :

Cette circonscription  était une forteresse bloquiste de 1993 à 2011. Elle a été emportée par la vague orange en 2011. La candidate du NPD, Charmaine Borg, avait obtenu 49% des voix contre 30% pour la bloquiste Diane Bourgeois. Le Parti conservateur présente un candidat vedette, Michel Surprenant. Après la disparition de sa fille (en 1999), il a milité pour le droit des victimes d’actes criminels. Depuis quelques années, il préside l’AFPAD[1] afin de défendre les victimes de crimes violents. M Surprenant est une personnalité connue du grand public et il représente l’espoir des conservateurs dans la Couronne Nord. Les électeurs de ce comté ont déjà élu un député conservateur durant le règne de Brian Mulroney. Le retour de Gilles Duceppe pourrait donner un second souffle au Bloc et diviser le vote progressiste avec le NPD.   Michel Surprenant aurait une chance de se faufiler avec la victoire.

Charlesbourg-Hautes-St-Charles :

Si le PCC veut faire des gains au Québec le 19 octobre prochain, il doit gagner ce comté de la région de Québec. Le 2 mai 2011, le NPD a arraché Charlesbourg-Hautes-St-Charles aux conservateurs par l’entremise de la vague orange. Anne-Marie Day est la députée sortante et elle avait obtenu 45% des voix lors du dernier scrutin. Selon certains observateurs, elle n’a pas été très présente dans le comté pendant son mandat de quatre ans. Le PCC présente une figure très connue de la région de Québec, l’entrepreneur Pierre Paul-Hus. Cet ancien officier supérieur de l’Armée canadienne est l’éditeur du magazine PRESTIGE et le Directeur général des Sélections Mondiales des Vins-Canada. La députée sortante aura fort à faire pour vaincre M. Paul-Hus. Donc, ce comté devrait revenir dans le giron conservateur avec Louis-St-Laurent (Gérald Deltell) et Beauport-Limoilou (Alupa Clarke).

Mont-Royal :

C’est un château fort libéral depuis 1940. C’est un véritable bastion rouge qui a été représenté par l’ancien premier ministre Pierre E. Trudeau (1965 à 1994) et par le député sortant Irwin Cotler (depuis 1999). Ce dernier y a régné en maître de 1999 à 2011, mais le candidat conservateur a fait fondre sa majorité à seulement 2500 voix en 2011. Ce sera une chaude lutte entre le conservateur Robert Libman et le libéral Anthony Housefather. Si le PCC veut faire une percée dans la métropole, il doit cibler cette circonscription et celle de Lac-St-Louis où il y présente une vedette économique, Éric Girard.

Haute-Gaspésie-La Mitis-Matane-Matapédia :

C’est un bastion du Bloc depuis 1993. Le député sortant est Jean-François Fortin, élu sous la bannière bloquiste. Ce dernier l’a quitté après l’arrivée de Mario Beaulieu à la tête du parti. M. Fortin a fondé sa propre formation politique, Force et Démocratie. La défense des intérêts des régions est le principal cheval de bataille de ce nouveau parti. M. Fortin va se présenter sous sa bannière le 19 octobre prochain. Ce comté avait résisté à la vague orange le 2 mai 2011. Donc, la lutte se fera entre M. Fortin et le candidat du Bloc québécois. Le député sortant est connu dans la région. Il a été le maire de Flavie entre 2006 et 2009. Réussira t-il à se faire élire sous la bannière de sa formation politique? C’est à suivre. Gilles Duceppe doit remporter ce comté s’il veut vraiment ramener son parti sur le chemin de la victoire.

Laurier-Ste-Marie :

La semaine dernière, Gilles Duceppe a annoncé sa candidature dans cette circonscription de l’Est de Montréal. Ce dernier a représenté les électeurs de ce comté à la Chambre des communes de 1990 à 2011. Il a été le premier élu de l’histoire de la formation politique souverainiste. Mais en 2011, il a été emporté par la vague orange. La députée sortante, Hélène Laverdière, avait obtenu 46% des voix contre 36% pour son adversaire bloquiste. Celui-ci va devoir reconquérir le cœur des habitants de ce territoire afin de revenir à la Chambre des communes et diriger son parti. Est-ce que les électeurs de cette circonscription vont revenir à leur ancien amour ou vont-ils continuer avec le NPD? Le résultat dans ce comté va être significatif pour le Bloc. Si son chef ne réussit pas à s’y faire élire, ce sera la fin pour le Bloc québécois et on assistera à la fin d’une époque. On saura la réponse le soir du 19 octobre.

[1] L’Association des familles de personnes assassinées ou disparues