La sagesse collective de l’ignorance individuelle

Par Philippe David

Laissez-moi partager avec vous une citation qui est très lourde de sens et qui définit très bien la démocratie:

«La démocratie, c’est la croyance pathétique en la sagesse collective de l’ignorance individuelle» – H. L. Mencken

Cette affirmation se marie très bien avec celle de Churchill selon laquelle le meilleur argument contre la démocratie est une conversation de cinq minutes avec l’électeur moyen. Alors que dans quelques semaines, ces ignorants s’apprêtent à retourner aux urnes et élire un nouveau gouvernement, j’aimerais amener ceux qui le peuvent encore à réfléchir un peu. Si vous êtes d’accord avec la citation ci-haut, pourquoi votez-vous?

C’est une question pertinente. Voyez-vous, notre société est fondée sur une fausse prémisse et c’est que l’homme est un loup pour l’homme et on ne peut donc pas lui confier la liberté de se gouverner lui-même, nous devons plutôt confier à d’autres hommes qui ne sont pas plus aptes que les autres à se gouverner eux-même, la tâche de gouverner et tenir en laisse par la coercition et la force des millions de leurs semblables. En plus, dans un pays démocratique, on donne le soin à une masse d’ignorants de choisir ces personnes et on s’imagine construire une société juste et viable à long-terme. Vous trouvez que ça a du sens, vous? Moi non.

piege-cons-elections-vote-urne

L’ignorance rationnelle

On dit que le citoyen moyen est «rationnellement ignorant». Ce n’est pas nécessairement par manque d’intelligence, mais plutôt parce qu’il n’a pas le temps de se tenir au courant de tout ce qui se passe et tout se qui se trame dans les coulisses du pouvoir. Les médias ne font pas ce qu’il faut pour le tenir informé non-plus. Même que trop souvent, ils se font complices du pouvoir et re-dirigent l’attention du citoyen vers des informations triviales et gardent les informations importantes sous couvert. Bien souvent, le citoyen n’est pas assez compétent pour analyser l’information qu’on lui donne et devient la proie facile de pseudo-experts. Donc, à moins de vouloir faire un effort supplémentaire pour s’informer, au-delà du pré-mâché des médias de masse, le citoyen ne dispose pas de ce qu’il a besoin pour prendre une décision informée afin de voter. La plupart des gens ne feront pas cet effort supplémentaire et goberont le pré-maché qu’on leur aura servi et se féliciteront d’être si bien informés.

Le pouvoir corrompt et est un aimant pour les corruptibles.

Que les électeurs soient ignorants n’est pas le seul problème. J’ai écrit plus haut que la prémisse même qui est le fondement de l’existence de tout gouvernement est que l’homme est incapable de se gouverner lui-même et que donc, il doit être gouverné par d’autres. Le paradoxe étant que les autres en question ne sont pas plus qualifiés pour s’auto-gouverner et encore moins pour gouverner des millions. Mais vous êtes-vous arrêté vraiment à penser quel genre d’homme peut être attiré par le pouvoir sur les autres hommes? Un homme juste et honnête cherche-t-il à contrôler ses voisins et leur imposer ses diktats par la force?  Non! Le genre d’homme qui est porté à utiliser la force pour parvenir à ses fins n’est-il pas justement le genre d’homme dont nous voudrions être protégés par l’état? N’est-ce pas justement le genre d’homme apte à être corrompu par le pouvoir?

Donc, si c’est vrai que l’homme est un loup pour l’homme pourquoi diable voulez-vous abandonner votre liberté dans les mains de quelqu’un d’autre? Ça n’a aucune logique! À moins, bien sûr de vouloir admettre que vous êtes une perruche en cage qui continue de chanter à l’abri des prédateurs avec ses graines, son eau et ses bibelots fournis par un maître bienveillant, totalement inconsciente de ce qu’elle manque. Est-ce votre cas? Est-ce plus facile d’abandonner votre liberté de choix que de vous prendre en main et voler de vous-même. Est-il plus facile d’abandonner vos responsabilités aux autres, afin de mieux pouvoir les blâmer quand il s’avère qu’ils ne savent pas mieux que vous comment gérer votre vie? Est-ce pour ça que vous votez?

Si vous vous imaginez que vous vivez en liberté parce qu’on vous permet de choisir un nouveau maître dans un concours de beauté à tous les quatre ans, vous faites grossièrement erreur. Voter, c’est choisir de demeurer dans votre cage dorée jusqu’à ce que vous perdiez l’usage de vos ailes. Voter, c’est consentir à votre esclavage. C’est consentir à être gouverné et être gouverné dans les paroles de Pierre-Joseph Proudhon c’est ….

etre gouverne - proudhon

C’est ça être libre selon vous? Je vous redemande. Pourquoi votez-vous?

Soyez sympa! Partagez!

3 réflexions au sujet de « La sagesse collective de l’ignorance individuelle »

  1. Très bon texte.. Merci.. ça met des mots là ou je n’arrivais pas à en mettre

    La religion Catholique est au courant de cet État de fait depuis des millénaire. le concept central de la Chrétienté est le péché originel. Cette ignorance et pulsion égoîste de base de chaque être humain. On comprend que certains gens sont plus riches, plus influents, plus apte a Lever les foules.. mais de leur faire confiance? On est tous des hommes sur terre.

    C’est pourquoi la question d’une Religion d’État était aussi important. Car on veut un modèle de pouvoir intemporel, qui comprend les concepts de Justice ou de charité qui est « Hors » de l’homme. bien que ce sont par des hommes prêtre que ces concepts et valeurs essayaient de rayonner.

    C’est pourquoi la révolution Française, ou la révolution tranquille se voulait un moyen de faire tomber l’ordre d’une monarchie ou d’un ordre catholique, avec lequel le roi ou le « Premier Ministre » était lui-même sujet à la foi catholique et d’y être jugé, mais souverain de son exécution. Le concept d’un homme qui se base sur un loi Divine, plutôt que les lois de tout un chacun et leur appétits insatiables ou leur peur irationelle, était un obstacle à la Religion de L’homme Libre, rationel (ou rationalisant)

    Malheureusement, je ne crois pas que c’est en adoptant un modèle plus libertarien que le tout puisse se régler. La liberté c’est bien, mais si elle existe dans un vide conceptuel, hors d’un ordre établit, c’est encore pire. La vraie liberté est celle qui nous donne le pouvoir de se retenir de faire ce que nos appétit égoistes nous pousserait à faire.

    Si l’homme est la valeur de toute chose, ses appétits égoiste en font partie aussi.

    bref… Bon texte tout de même

    1. @ Dom Beland

      Merci pour votre commentaire. J'en conclue que nos façons de penser sont très proches. Je me dois de corriger cependant une petite erreur que vous faites sur le libertarianisme qui se trouve dans ce paragraphe:

      «Malheureusement, je ne crois pas que c’est en adoptant un modèle plus libertarien que le tout puisse se régler. La liberté c’est bien, mais si elle existe dans un vide conceptuel, hors d’un ordre établit, c’est encore pire. La vraie liberté est celle qui nous donne le pouvoir de se retenir de faire ce que nos appétit égoistes nous pousserait à faire.»

      Qui dit qu'un modèle libertarien existerait dans un vide conceptuel? La liberté veut justement dire que chacun est libre de combler ce vide de la façon qui lui convient le mieux. Vous avez une très mauvaise conception de la liberté si vous croyez qu'elle permet à l'homme de «combler ses appétits égoistes» aux dépens des autres. Ce n'est pas le cas. Le libertarianisme réprouve ce genre de comportement, c'est pour cela qu'existe le principe de non-agression qui stipule que tout homme a la liberté de vivre sa vie comme il l'entend tant qu'il ne cause de tort à personne d'autre et il existerait dans une société libertarienne des mécanismes assurant la primauté du droit. La différence c'est que ces mécanismes ne seraient pas contrôlé par un monopole (le gouvernement) mais par des entrepreneurs se faisant concurrence. Ceci assure que l'utilisation légale de la force ne repose pas dans les mains d'un seul homme ou groupe d'hommes, mais est dilué à travers autant d'entreprises que le marché puisse supporter. Comme vous voyez, nous reconnaissons déjà que la liberté ne peut exister dans un vide. Il ne peut exister de liberté dans un monde ou il est permis à tout le monde de violer les droits de tout le monde et même que si vous prenez le temps d'y réfléchir, vous verrez que l'état est exactement le moyen par lequel tout le monde peut violer les droits de tout le monde.

Les commentaires sont fermés.