Un défi pour les défenseurs de la rectitude climatique

Par Philippe David

J’ai déjà eu beaucoup de discussions avec des fervents du réchauffisme et tous me disent sans équivoque que non seulement la Terre se réchauffe mais que ce réchauffement s’accélère grâce au CO2 que nous envoyons dans l’atmosphère. Vraiment? Passons sur le fait que les données de température de la NASA et du CRU de Hadley n’indiquent aucun réchauffement appréciable depuis 1997, au XXe siècle, nous avons eu deux phases de réchauffement. Le tracé des anomalies de températures du XXe siècle fait donc un escalier avec une phase de réchauffement dans la première moitié et une autre pendant la seconde moitié de ce siècle. 

Le réchauffement de la première moitié n’est pas attribuable à l’activité humaine parce que nos émissions de CO2 étaient encore relativement minimes . Ce n’est que pendant les trente glorieuses de l’après-guerre que nos émissions de CO2 se sont vraiment accélérées.  Si accélération du réchauffement il y a, c’est donc pendant la seconde moitié qu’on devrait la retrouver, pas vrai? Du moins, c’est ce que nous dit le GIEC.

Sur le site d’Anthony Watts, j’ai trouvé un petit test pour vous. On a découpé le graphique de réchauffement en deux parties et on les a mis côte à côte. Le test est de me dire quelle partie du graphique représente la période de 1895 à 1946 (de cause naturelle) et quelle est celle de  1957 à 2008? Vous avez une chance sur deux d’avoir la bonne réponse. Allez-y!

1895-1946_1957-2008_temperature-compare

Drôlement similaires, vous ne trouvez pas? Voyez-vous une grande différence entre les deux? La pente de la courbe est identique dans les deux segments. Pourtant on ne cesse de me répéter  que dans la dernière moitié du siècle, le réchauffement s’accélère parce qu’il est causé par des émissions de CO2 humaines.  

Avez-vous deviné? Et si je vous donne un indice? Voici les deux segments rassemblés…

Warming 1880-2010

Tout ça pour démontrer que…

  1. Le réchauffement est cyclique
  2. Le dernier cycle de réchauffement n’est pas plus prononcé que le cycle précédent, qui pourtant ne pouvait pas être causé par l’activité humaine. (Et si vous examinez le cycle avant ça, c’est la même chose).

Ce qui semble prouver que…

  1. L’influence de l’homme, s’il y en a une, est minime.
  2. Le réchauffement ne s’accélère pas, mais continue de suivre la même tendance. On peut même s’attendre à ce que ce cycle se répète similairement aux cycles précédents, ce qui explique pourquoi ça ne se réchauffe plus en ce moment.

Maintenant, essayez de me dire vous n’avez pas un petit doute…

PS   Au cas où vous seriez tentés de questionner les sources de données, j’ai obtenu le graphique en faisant une recherche Google des termes « hadcrut global temperature ». En faisant cette recherche, vous obtenez des centaines de graphiques représentant tous la même chose: Les données du Climate Research Unit de Hadley au Royaume-Uni. (Vous savez? celui qui était au beau milieu du scandale du climategate…) Ce graphique n’est donc pas controversé et il est utilisé à qui mieux-mieux autant par les fidèles catastrophistes que les hérétiques sceptiques.

Soyez sympa! Partagez!

4 réflexions au sujet de « Un défi pour les défenseurs de la rectitude climatique »

  1. Qu’il y ait un réchauffement ou pas, n’est-on pas d’accord que de prendre le CO2 enfuit sous terre et le lancer dans l’atmosphère à grande échelle est une très mauvaise expérience à tenter?

    1. C’est quoi le CO2 au juste? Eh bien ça s’adonne que c’est une composante essentielle à la vie des végétaux. Historiquement, la Terre en a supporté des concentrations jusqu’à 4 fois plus importantes que ce que nous avons aujourd’hui. Pour favoriser la croissance de légumes, nous augmentons artificiellement à 1200 ppm dans nos serres. L’augmentation du CO2 permet aux plantes de pousser plus rapidement, plus vigoureusement et avec moins d’eau.

      Est-ce que nous devrions faire tous les efforts pour réduire la quantité de pollution que nous faisons sur Terre? Absolument! Mais le CO2 n’est pas un polluant et il est même très bénéfique à l’agriculture. Alors on devrait se concentrer sur autre chose.

      1. J’ai toujours pensé que c’était biaisé cette histoire de panique climatique dont plusieurs parle à Paris ces jours-ci… il semble que ce soit une vache sacrée qui résiste à être sacrifiée par les médias-menteurs et nos bons gouvernements qui nous préparent mentalement à ce que ce soit encore les mêmes qui paient pour « éviter » la catastrophe pour nos générations futures..du même souffle j’évite déjà une surconsommation dans TOUS les domaines, mais le seul fait d’être vivant implique un minimum de consommation et ce mode de vie qui nous a été imposé par les biens disponibles sur le marché est le seul qui est accessible à tous les consommateurs que nous sommes, alors?

Les commentaires sont fermés.