Tous les articles par Noemie L

Le cloud computing est bénéfique à l’emploi canadien

Par Noémie L.

Il y a quelques années, au commencement des plateformes informatiques en nuage, plusieurs experts furent enthousiasmés à l’idée tandis que d’autres furent très sceptiques.

L’un des cofondateurs d’Apple, Steve Wozniak, avait prédit que l’informatique en nuage deviendrait problématique dans le futur. Le génie de l’informatique a souvent démontré une inquiétude dans l’évolution de tous ces stockages de données, malgré ces préoccupations, l’évolution de cette plateforme n’arrête pas.

De nos jours, nous sommes en face d’une grande révolutiCloudon technologique grâce au cloud cumputing. En effet, une étude faite par le cabinet KPMG, auprès de 2 000 chefs d’entreprise et dans 50 pays dans le secteur des technologies à travers le monde, souligne l’innovation structurante des plateformes en nuage en entreprise.

Les dirigeants estiment que dans les prochaines années l’informatique en nuage sera pré déterminant pour plusieurs entreprises dans le secteur du commerce mobile. Toutefois, les dirigeants sont préoccupés par l’investissement dû au coût d’implantation, les enjeux de confidentialité et de sécurité.

 

Création d’emploi dans le monde

John Weigelt, le chef national des technologies chez Microsoft Canada, affirme que l’informatique en nuage pourrait créer plus d’un million d’emplois ainsi que 100 000 entreprises dans le monde, ceci permettant la création d’une meilleure économie pour l’industrie.

Plusieurs entreprises ont ainsi besoin de transformer leurs activités. Certaines entreprises sont converties à l’informatique en nuage, ainsi, leur permettant d’épargner en infrastructure de réseau qui permet également d’offrir une meilleure expérience client. 

Progression du tourisme au Kénya

Par Noémie L.

Plusieurs hôtels de luxe investissent dans la capitale du Kenya. En effet, les promoteurs de complexe hôteliers prévoient la grande ouverture de différents hôtels dans le pays. Le pays développe tranquillement son grand potentiel touristique.

Au début de 2012, les statistiques du tourisme en 2011 ont enregistré un nouveau record, comparativement à 2011. Le nombre de touristes sur le territoire kényan à augmenté de 15,4% par rapport à 2010. L’Afrique subsaharienne et le Kenya ont profité de la redistribution des touristes sur le continent. Et, ce malgré les problèmes de sécurité intérieurs dans le Nord, il est encourageant de voir que ces évènements et le soulèvement du printemps arabe n’ont pas eu trop de répercussions majeures sur le tourisme.

Selon des études faites par le Conseil mondial du voyage et du tourisme, le tourisme en Afrique génère environ 164 milliards de dollars. Le secteur représente 19 millions d’emplois, ceci représente 7,1% du total et les chiffres tendent à augmenter. Toutefois, le Kenya vit une période plus difficile étant confrontée à la sécurité. En effet, elle demeure essentielle dans l’offre de service ainsi que le tourisme. Les derniers évènements violents qui eurent lieu lors des élections, il y a plusieurs personnes qui ont perdu la vie. 

Projets encouragent le tourisme kényan

Le groupe Voyage à Rabais vient de clôturer l’inscription au forfait Safari Kenya en circuits accompagnés. Un voyage planifié sur une quinzaine de jours vous permettant de découvrir la faune et la flore à travers les parcs et réserves du Kenya. L’aspect intéressant avec le Kenya est sa biodiversité. En effet, il y a très peu de pays qui peuvent vous offrir un parcours dans la savane africaine et la présence de nombreux animaux sauvages.

Cependant, l’inscription est complète pour le voyage prévu en 2013, vous pouvez toujours saisir l’occasion de vos dépayser avec un forfait voyage dernière minute. De plus, Voyage à rabais n’est pas la seule agence à organiser des circuits vous permettant de faire des safaris organisés au Kenya. Vous pouvez trouver d’autres agences offrant des safaris organisés. 

La croissance de l’écotourisme

D’autres projets qui encouragent la croissance économique du pays sont l’écotourisme. Le concept permet de visiter des villages ainsi que des communautés culturelles dans les régions. Vous vivez parmi les habitants qui vous accueillent dans leur chez-soi. L’écotourisme encourage les emplois locaux et fait une meilleure distribution des ressources financières.

Plusieurs de ces organismes d’écotourismes sont associés à des partenaires locaux encourageant le développement économique de la région grâce à des activités qui développent proprement les ressources naturelles.

La découverte de l’Afrique subaérienne est à portée de main, il y a également d’autres agences qui offrent des forfaits de voyage dans la région. Vous permettant de découvrir différents villages ainsi que des coutumes ethniques.

 

Le choix automobile écologique, sinon rien

 

Par Noémie L.

Récemment, j’ai eu envie de changer d’automobile et je me suis dit que cela serait intéressant de faire d’une pierre deux coups en y intégrant la notion d’économie et d’écologie dans mon futur choix de véhicule.

Mais pour un budget, malheureusement, limité. En effet, je ne dispose pas de crédit illimité pour cet achat, et, dans de nombreux cas, vouloir  être responsable et durable dans son choix est souvent synonyme de coût et de prix élevé. La Toyota Prius, modèle hybride, étant au moins à 25000 dollars en modèle neuf (et souvent plus proche de 32000 dollars). Il y a bien la Yaris hybride mais le modèle est trop petit pour mes besoins (notamment au niveau du coffre).

Alors, à défaut, je m’oriente plus vers une Honda Civic usagé, et si possible également en hybride car le prix de ce modèle et de cette série reste vraiment très abordable.  La Honda Civic ayant le mérite d’être beaucoup plus accessible financièrement, suivant les différentes séries disponibles à l’achat, que ce soit en neuf ou en usagé.

Ce modèle a l’avantage d’être également beaucoup plus économe en termes de consommation de carburant  que des modèles américains (et notamment Ford, surs des modèles comme la Taurus qui sont de mon avis, de vrais gouffres à essence).  Sans compter que Honda, a toujours réussi a redynamiser ce modèle au succès planétaire avec de nombreuses refontes audacieuses et réussies. La mécanique est également éprouvée et sans risques majeurs à ma connaissance.

Côté pollution, c’est également un bon score avec des notes très convenables pour la taille du véhicule (notations françaises sur les bonus/malus aux normes particulièrement drastiques) Le modèle hybride est évidemment très intéressant avec une consommation de cycle de seulement 4.6L /100km, avec un moteur électrique de 15kW et un moteur thermique de 95 cheveux. Le gros plus avantage reste évidemment la capacité d’arrêt et de reprise du moteur thermique et électrique à l’arrêt sur les plus récents modèles.

En plus, je trouve le design, tant intérieur qu’extérieur, de la Civic des plus réussi, et le confort de conduite est vraiment au rendez-vous. Alors, que demande le peuple ?